evenementsL’Argentine célèbre le 32è anniversaire de la création de réserve écologique Costanera Sur

evenements

Reserva Costanera Argentina
07 Juin

L’Argentine célèbre le 32è anniversaire de la création de réserve écologique Costanera Sur

Buenos Aires – A l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, le ministère de l’Environnement et des espaces publics de la province de Buenos Aires a commémoré le 32è anniversaire de la création de réserve écologique Costanera Sur.

Créée le 5 juin 1986, cette réserve, de 350 hectares, est la première du genre de Buenos Aires.

S’exprimant à cette occasion, le ministre de tutelle, Eduardo Macchiavelli, a indiqué que le nombre de visiteurs de cette réserve a augmenté lors des dernières années pour atteindre plus de 35.000 lors des fins de semaine et près de 1 million par an.

La réserve écologique Costanera Sur constitue aussi une zone d’habitat pour de nombreuses espèces d’oiseaux, de mammifères et d’insectes, et abrite une flore diversifiée.
Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Sud pour la journée de jeudi 07 juin 2018:
Colombie :

A l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, le bassin du fleuve Bita, dans le département de Vichada (est) a été inscrit sur la liste Ramsar des zones humides d’importance internationale, ont rapporté les médias locaux.

Le bassin du fleuve Bita, alimenté par des lagunes et 500 ruisseaux, renferme un écosystème unique et une biodiversité végétale et animale exceptionnelle.

Selon une étude menée par une cinquantaine de chercheurs, la zone abrite, entre autres, 424 espèces de plantes, 3 espèces éponges d’eau douce, 11 espèces de crustacés, 254 espèces de poisson, 19 espèces amphibies, 38 espèces de reptiles, 201 espèces d’oiseaux et 63 espèces de mammifères.

Suite à l’inscription du fleuve Bita sur la liste Ramsar, la superficie des zones humides protégées sera portée à 824.535 hectares.
==============================
Brésil :

Le gouvernement brésilien espère recueillir près de 3,2 milliards de réais lors de l’opération d’adjudication de blocs pétroliers offshore pré-salifères, prévue jeudi.

Ce montant pourrait être atteint si les quatre blocs mis en vente trouvent preneur dans un contexte marqué par le mécontentement d’une frange de professionnels brésiliens, comme les camionneurs et les opérateurs du secteur pétrolier, de la hausse des prix de pétrole.

Selon le directeur de l’Agence nationale du pétrole (ANP), Felipe Cury, les événements de la semaine dernière « ne vont pas affecter les enchères ».

Seize entreprises sont inscrites à ces ventes dont BP, Statoil, Shell, Total ou Exxon Mobil.

En octobre dernier, les dernières enchères pétrolières pré-salifères avaient rapporté 1,89 milliard de dollars, pour l’adjudication de six blocs.
==============================
Chili:

Le président Sebastián Piñera a participé, mardi à Santiago, aux célébrations de la Journée mondiale de l’environnement au cours desquelles il a salué la récente approbation de la loi interdisant l’utilisation de sacs en plastique dans les magasins.

« Le Chili montre un signe de maturité, de responsabilité et de respect envers l’environnement », a dit le président Piñera qui était accompagné de la ministre de l’Environnement, Marcela Cubillos.

Lors de cette célébration, les invités ont parcouru un tunnel de 15 mètres recouvert de sacs en plastique installé sur la Plaza de la Ciudadanía, en face du Palais présidentiel de La Moneda, pour sensibiliser à l’impact écologique néfaste de ces produits sur la planète.

Le Chili utilise annuellement plus de 3,4 milliards de sacs en plastique, qui ont une durée de vie ne dépassant pas les 30 minutes mais qui tardent 400 ans pour se bio-dégrader dans la nature.
==============================
Pérou :

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement, le président du Pouvoir judiciaire, Duberlí Rodríguez, a annoncé qu’il sera procédé au cours de cette année à la formation de juges et procureurs généraux sur les questions d’environnement.

Cette opération s’inscrit dans le cadre d’un accord avec l’Organisation des États américains (OEA), a précisé M. Rodríguez, nommé par cette organisation ambassadeur de bonne volonté pour la justice environnementale.

Intervenant lors d’une rencontre à Lima, il a également passé en revue les progrès réalisés en matière environnementale au niveau de la Commission de la gestion environnementale relevant du Pouvoir judiciaire dont il est président.

Il a, à cet égard, fait état de l’entrée en fonction du Tribunal d’investigations préliminaires chargé des crimes douaniers, fiscaux et environnementaux dans le district d’Ucayali.

Le responsable péruvien a de même insisté sur la nécessité de renforcer la lutte contre les activités minières illégales dans les districts de Madre de Dios et Puno.

Voir Aussi