evenementsLe ministère de l’Environnement et des espaces publics du gouvernement de Buenos Aires participe à…

evenements

Earth-hour-MAP-ECO
26 Mar

Le ministère de l’Environnement et des espaces publics du gouvernement de Buenos Aires participe à l’édition 2018 de l’Heure de la Terre

Buenos Aires – Le ministère de l’Environnement et des espaces publics du gouvernement de Buenos Aires a participé à l’édition 2018 de l’Heure de la Terre, en éteignant les lumières éclairant dix monuments de la ville entre 8h30 et 9h30.

« Buenos Aires a adhéré à l’Initiative mondiale de lutte contre le changement climatique, ce qui signifie que nous continuos à démontrer notre engagement à protéger l’environnement », a déclaré Eduardo Macchiavelli, ministre de l’Environnement et des espaces publics.

Parmi les mesures prises par le gouvernement de la région pour réduire les changements climatiques figurent l’amélioration de la qualité de la gestion des déchets solides municipaux, la promotion des espaces verts, la plantation d’arbres et l’utilisation des transports publics et des bicyclettes.

Voici, par ailleurs, le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Sud :

Brésil:

Le Brésil, la Bolivie et le Paraguay ont signé, jeudi, un accord pour protéger le Pantanal à l’occasion du 8ème Forum de l’eau, qui s’est déroulé du 19 au 23 mars dans la capitale brésilienne.

L’accord, intitulé « Déclaration trinationale » prévoit une série de mesures commune en matière de gestion des ressources en eau et de conservation des écosystèmes, de la biodiversité et de la connectivité ».

L’engagement entre les gouvernements du Brésil, de la Bolivie et du Paraguay pour une coopération centrée sur le Pantanal a été pris en 2015 lors d’une réunion de la Convention de Ramsar, un traité mondial qui promeut la protection des zones humides dans le monde.

Une résolution adoptée à l’époque soulignait le rôle important de la conservation et du développement durable de la région pour le maintien des fonctions écosystémiques dans les pays du bassin de Prata.

Le Pantanal est la plus grande zone humide d’Amérique du Sud et l’une des plus vastes du monde, avec une superficie de près de 200.000 Km2.

Peu peuplée, la plaine alluviale inondable du Panatanal s’étend principalement dans les états brésiliens du Mato Grosso et du Mato Grosso do Sul, mais aussi dans les régions frontalières de la Bolivie et du Paraguay.

Lors de la saison des pluies, essentiellement entre octobre et mars, les nombreux cours d’eau qui rejoignent le fleuve Paraguay dans le Pantanal débordent, recouvrant environ 80 % de la plaine durant presque quatre mois.

Plus de 650 espèces d’oiseaux y ont été recensées, dont une grande variété d’échassiers (hérons, aigrettes, cigognes, ibis, spatules), ainsi que 15 espèces de perroquets, dont l’Ara hyacinthe, le plus grand perroquet au monde.

En plus des volatiles en tout genre, le Pantanal compte de nombreux mammifères, comme le Jaguar, le Loup à crinière, la Loutre géante et le Tapir du Brésil.

============================

Chili:

La Direction météorologique du Chili a annoncé des tempêtes éclectiques, des orages et des précipitations dimanche et lundi dans le Grand Nord du pays.

Ces précipitations toucheront les régions de Arica, Parinacota, Tarapacá et la partie nord d’Antofagasta.

Les précipitations seront de classe normale pour cette période estivale de l’année alors que les précipitations pourraient se prolonger tout au long du mois de mars, selon la Météorologie chilienne.

============================

Colombie :

Plus de 2.000 personnes visitent chaque mois La Reserva, un bioparc situé à Cota, dans le département de Cundinamarca (centre), qui a pour vocation de prendre en charge les animaux maltraités, victimes de trafic d’espèces de faune sauvage, rapportent les médias locaux.

Aigles avec des ailes fracturées, bébés tigres apprivoisés et tortues avec carapaces brisées figurent parmi les animaux hébergés à La Reserva, un projet mis en œuvre en 2008, grâce à un don de l’Agence suisse pour le développement, précisent les mêmes sources.

Le bioparc de Cota, réalisé à l’initiative d’Ivan Lozano, consultant en gestion de faune et design zoologique, abrite pour le moment près de 100 animaux sylvestres, victimes de trafic illégal d’espèces de faune.

Le trafic d’animaux constitue la 3è activité la plus rentable pour les réseaux criminels après le trafic de drogue et d’armes, selon les médias colombiens.

============================

Pérou:

Le Service national des forêts et de la faune du Ministère de l’agriculture et de l’irrigation, avec le soutien de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) des

gouvernements régionaux et de la société civile, a identifié 4,5 millions d’hectares de zones dégradées dans 12 régions du pays.

Selon John Leigh Vetter, directeur exécutif du Service national des forêts et de la faune, cette initiative a pour but de 16.000 hectares par an pour augmenter la superficie forestière dans le cadre du Plan national pour la foresterie et la faune, en cours d’élaboration.

Piura vient en tête des régions ayant le plus de zones dégradées avec 769.000 hectares, suivie par Lima (472 hectares), Cusco (315.000 ha) et l’Amazonie (294. 000 ha).

Voir Aussi