evenementsLes pays chasseurs de baleines bloquent de nouveau la création d’un sanctuaire dans l’Atlantique…

evenements

Baleines
13 Sep

Les pays chasseurs de baleines bloquent de nouveau la création d’un sanctuaire dans l’Atlantique sud pour ces cétacés menacés d’extinction

Brasilia – Les pays chasseurs de baleines ont une nouvelle fois bloqué la création d’un sanctuaire dans l’Atlantique sud pour ces cétacés menacés d’extinction, renforçant les dissensions de la Commission baleinière internationale (CBI), réunie cette semaine au Brésil.

Cette proposition, sur la table depuis près de vingt ans, était présentée par le Brésil, l’Argentine, le Gabon, l’Afrique du Sud et l’Uruguay. Pour être adoptée, elle devait obtenir 75% des votes de cet organisme comptant 89 pays.

Le texte a reçu le soutien de 39 membres, alors que 25 autres ont voté contre, Japon, Russie, Islande et Norvège en tête, et plusieurs se sont abstenus.

La proposition, défendue par des pays dépendant du tourisme d’observation des baleines, visait à créer un sanctuaire de 20 millions de kilomètres carrés dans l’Atlantique sud, qui abrite une cinquantaine d’espèces de cétacés.

============================

Argentine – Le Secrétariat en charge de l’Environnement et du Développement durable a organisé récemment des formations sur la surveillance environnementale au profit des techniciens de l’Agence de Protection environnementale et de la Commission régionale du développement durable.

Ces formations ont été organisées dans différentes régions du pays afin de fournir des outils de gestion de l’environnement, de simplifier et d’apporter des solutions aux problèmes dans le domaine de l’environnement.

Au cours de ces conclaves, les lignes directrices du Réseau fédéral de surveillance de l’environnement, qui vise à intégrer des stations de contrôle des eaux, aériennes et publiques ou privées, ont été mises en évidence pour créer un système systématique, dynamique et complet de mesure et de stockage des données.

================================

 

Colombie – L’Alliance pour une Colombie sans fracking a remis une pétition portant 100.000 signatures aux membres du Congrès pour manifester son opposition au recours au fracking, technique d’exploration et d’exploitation du pétrole par fracturation hydraulique, rapporte la presse locale.

Cette initiative vise également à exprimer le soutien populaire au projet de loi sur l’interdiction de l’exploration et l’exploitation des gisements non conventionnels, a précisé le porte-parole de cette ONG, Carlos Andrés Santiago.

Elle se veut aussi un appel au président de la République, Ivan Duque et à ses ministres de l’Environnement et des Mines pour interdire le recours à cette technique, a encore expliqué Santiago.

« Nous allons faire un suivi très rigoureux pour savoir, qui parmi les congressistes, va voter pour et qui va voter contre le fracking », a-t-il dit.

============================

Pérou – Des représentants de sept pays ont participé à une réunion dans la capitale Lima afin de partager leurs expériences et expériences en matière de gestion des aires protégées dans la région amazonienne, selon le ministère de l’Environnement.

Plus de 60 professionnels de divers départements tels que les parcs, les institutions scientifiques, les départements gouvernementaux, les ONG et la société civile en provenance de la Bolivie, du Brésil, de la Colombie, de l’Équateur, du Pérou, du Venezuela et du Guyana ont participé à cette réunion.

Organisée sous le thème « Intégrer les aires protégées amazoniennes dans le paysage », cette rencontre vise à mettre en évidence les initiatives qui ont un impact au-delà des limites des aires protégées.

Ces expériences seront présentées lors de la troisième Conférence des aires protégées en Amérique latine et dans les Caraïbes, qui se tiendra à Lima du 17 au 20 mars 2019.

Voir Aussi