InitiativesAfrique du Sud: Les émissions des centrales électriques à charbon tuent environ 2000 personnes par…

Initiatives

Pollution Afrique du Sud
12 Mar

Afrique du Sud: Les émissions des centrales électriques à charbon tuent environ 2000 personnes par an (Greenpeace)

Johannesburg – Les émissions de gaz émanant des 13 centrales électriques à charbon en Afrique du Sud tuent environ 2000 personnes par an, selon un rapport publié mardi par Greenpeace.
D’après l’ONG, au moins 1.850 personnes ont perdu la vie en 2018 en raison de ces centrales gérées par la compagnie sud-africaine d’électricité, Eskom.
Le chiffre avancé par Greenpeace est largement supérieur aux 534 cas de décès liés aux émissions de gaz annoncés auparavant par Eskom.
L’ONG internationale accuse Eskom d’induire le public et le gouvernement en erreur en sous-estimant l’impact de ses centrales sur la santé.
D’après Greenpeace, Eskom tente de minimiser cet impact dans une tentative de convaincre le gouvernement de reporter la mise en œuvre d’une législation sur la pollution atmosphérique. Se conformer à cette législation obligerait Eskom à «moderniser» ses centrales en installant de nouveaux équipements de contrôle des émissions sur l’ensemble de son parc de charbon, une démarche coûteuse sur un parc vieillissant, indique l’ONG.
Eskom se trouve actuellement dans un grave crise financière, ses centrales vieillissantes n’arrivant plus à satisfaire la demande croissante dans un pays considéré parmi les plus industrialisés du continent africain.
La compagnie, dont la dette s’élève à environ 30 milliards de dollars, applique actuellement des opérations de coupure du courant à travers le pays, une mesure qui porte une grave atteinte aux efforts du gouvernement visant à redynamiser une croissance économique molle.
Un rapport publié en 2016 par la Banque mondiale avait estimé que pas moins de 20.000 Sud-Africains meurent chaque année de causes liées à la pollution atmosphérique.

Voir Aussi