InitiativesBelgique: un demi-million de personnes réclament la fermeture de deux réacteurs nucléaires

Initiatives

A picture taken on September 18, 2017 near the village of Spergau shows a view of the refinery's cooling towers at the Leuna chemical industrial complex of French oil company Total.  / AFP PHOTO / dpa / Jan Woitas / Germany OUT
13 Juil

Belgique: un demi-million de personnes réclament la fermeture de deux réacteurs nucléaires

Bruxelles- Une délégation de plusieurs groupes d’action anti-nucléaire a remis vendredi une pétition signée par un demi-million de personnes à l’Agence fédérale belge de contrôle nucléaire (AFCN), pour réclamer la fermeture sans délai des réacteurs Tihange 2 et Doel 3, dont les cuves présentent des milliers de fissures.

Les signataires (belges, néerlandais et allemands) exigent que ces réacteurs, âgés de plus de 30 ans, soient fermés « immédiatement » et non au plus tard en 2023 comme cela est prévu.

Pour les associations citoyennes à l’origine de la pétition, la décision, jeudi, de l’AFCN de redémarrer à une date encore non précisée le réacteur Doel 3, à l’arrêt depuis le 22 septembre 2017, ne présage rien de bon.

« C’est irresponsable », a martelé Léo Tubbax, membre de la délégation et porte-parole du groupe d’action « Nucléaire Stop Kernenergie ».

Les fissures qui strient les parois des deux réacteurs ont été mises au jour en 2012 et ont conduit à la fermeture temporaire des réacteurs, exploités par Engie Electrabel. Mais après enquête, l’AFCN a estimé qu’ils pouvaient continuer à produire de l’électricité.

Il n’existe « aucune preuve que les réacteurs fissurés aient le même niveau de sûreté que les autres », soulignent les militants qui avertissent qu’un accident nucléaire à Doel ou Tihange mettrait la vie de millions de personnes en péril, y compris dans les régions frontalières aux Pays-Bas et en Allemagne.

L’Agence fédérale de contrôle nucléaire a réagi à cette pétition par le biais de son porte-parole, Sylvain Jonckheere, qui a affirmé que « la sûreté de ces deux réacteurs est garantie ».

« Nous avons reçu la délégation par souci de transparence. Nos discussions ont été constructives et nous avons entendu les craintes exprimées. Mais notre position reste la même: les réacteurs Tihange 2 et Doel 3 peuvent être exploités en toute sécurité », a-t-il insisté.

La Belgique dispose de deux centrales nucléaires (Doel et Tihange), qui comptent 7 réacteurs. Ensemble, elles fournissent 55% des besoins du pays en électricité.

Voir Aussi