InitiativesBrésil: La Chambre des députés examine un projet qui limite les prérogatives des agences de…

Initiatives

A Palestinian farmer waters grapes during the harvest season at a vineyard in Gaza City on July 19, 2017. 

According to the Ministry of Agriculture Gaza produces roughly 8115 tons of grapes annually. / AFP PHOTO / MOHAMMED ABED
10 Mai

Brésil: La Chambre des députés examine un projet qui limite les prérogatives des agences de contrôle environnemental en matière d’autorisation de pesticides

Buenos Aires – La Chambre des députés examine en comité un projet qui limite les prérogatives des agences de contrôle environnemental en matière d’autorisation de pesticides.

Le texte prévoit également d’accorder une autorisation temporaire pour l’usage d’un pesticide, si le produit en question a été autorisé par au moins trois pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), une institution à laquelle le Brésil souhaite adhérer.

Le projet de loi, défendu par le groupe ruraliste, est contesté par l’Institut brésilien de l’environnement et des ressources naturelles (IBAMA) et l’Agence nationale de surveillance sanitaire (ANVISA), les deux agences concernées par le retrait des prérogatives, qui estiment que cette loi les videra de leurs compétences.

============================

Voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Sud pour la journée du jeudi 10 mai 2018 :

 

Argentine:

La première école publique durable d’Argentine a été ouverte à Mar Chiquita, dans la province de Buenos Aires, rapportent les médias locaux, en précisant que le bâtiment a été construit avec des matériaux recyclés.

L’école a été construite sur une superficie de plus de 300 mètres carrés en 45 jours avec 25 tonnes de matériaux recyclés tels que des canettes et des bouteilles, ainsi que des matériaux traditionnels.

La construction de l’établissement d’enseignement, financée par les secteurs public et privé, s’est faite avec la participation de l’organisation uruguayenne « Tagama » et l’architecte Michael Reynolds.

 

================================

Chili :

L’action du ministère chilien de l’Environnement a été reconnue mondialement dans le domaine de la création d’aires marines protégées et la réalisation d’IMPAC4.

« Cette reconnaissance place le Chili en chef de file de l’Amérique latine », a déclaré Diego Flores, chef du Département des aires protégées au sein du ministère.

Lors de la réunion de haut niveau « Monaco Blue Initiative 2018 », organisée en avril dernier, la direction de la conservation marine internationale du Chili a été saluée pour la création des aires marines protégées (AMP) et son action lors de l’organisation du Congrès des aires marines protégées IMPAC4.

Le 4ème congrès international des aires marines protégées (IMPAC 4), tenu en septembre dernier dans les villes de La Serena et Coquimbo à 471 kilomètres de la capitale Santiago, est le congrès des gestionnaires de la mer qui réunit tous les 4 ans l’ensemble des acteurs maritimes pour travailler sur la protection de la biodiversité marine et le développement durable des activités.

============================

 

Colombie :

Le ministère de l’Environnement et du développement durable a suspendu provisoirement toutes les activités minières dans le sous-bassin du fleuve Quito et ses affluents, dans le département de Chocó (nord-ouest) en raison de leurs effets sur l’environnement.

Après un examen de la situation avec les autorités du Système national environnemental (SNA), « nous avons pris une décision très drastique de suspendre l’extraction de minerais dans le fleuve Quito, qui constitue une source de grande préoccupation non seulement pour Chocó mais pour tout le pays », a déclaré le ministre de tutelle, Luis Giberto Murillo, cité par les médias locaux.

Cette mesure s’appliquera aux sociétés disposant de licences et aux groupes titulaires d’un permis, en attendant le lancement d’une enquête pour savoir si les exploitants respectent vraiment le cahier de charges en relation avec les normes environnementales, a encore précisé le ministre.

============================

 

Pérou:

La ministre de l’Environnement, Fabiola Muñoz, a déclaré que son département œuvre à l’élaboration d’une nouvelle thématique intitulée « Pérou Global » en vue de placer la population locale en tête des bénéficiaires des ressources naturelles dont disposent leurs régions.

Dans un exposé présenté devant le Congrès, la ministre a a indiqué que le Pérou cherche à « impliquer activement les citoyens dans toutes les régions du pays pour identifier le programme régional, diagnostiquer les problèmes et les résoudre parce que « nous sommes citoyens et voulons une plus grande intégration et une culture de dialogue et de transparence. »

Voir Aussi