InitiativesLe Brésil inflige une amende de 14,6 millions USD au propriétaire d’un navire qui a largué 46…

Initiatives

A general view shows treated water discharged into the sea of Tunisia's Gabes region from a chemical plant during a protest against pollution caused by nearby factories on the road leading to the industrial zone of Ghannouch on June 30, 2017. / AFP PHOTO / FATHI NASRI
14 Avr

Le Brésil inflige une amende de 14,6 millions USD au propriétaire d’un navire qui a largué 46 conteneurs à Santos sur la côte de Sao Paulo

Buenos Aires – L’Institut brésilien pour l’environnement et les ressources naturelles renouvelables (Ibama) a infligé, vendredi, une amende de près de 50 millions de réais (14,6 millions de dollars) au propriétaire d’un navire qui a largué 46 conteneurs à Santos sur la côte de Sao Paulo, rapporte la presse locale.

Le propriétaire du navire « Log In Pantanal » a été condamné à payer une amende de 49.950.000 réais pour la responsabilité du commandant du navire et de trois officiers dans l’incident survenu le 11 août 2017, lorsque 46 conteneurs chargés de marchandises sont tombés à l’eau lorsque le bateau s’apprêtait à entrer dans le port de Santos.

La décision intervient après huit mois de recherche dans la baie de Santos, qui n’ont pas permis de retrouver 29 conteneurs qui ont sombré au fond de la mer.

Une négligence de la part de l’équipage serait à l’origine de l’accident, estime l’Ibama.

Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Sud pour la journée du samedi 14 avril :

Argentine:

Le ministère de l’Environnement et du Développement durable et le ministère espagnol de l’Agriculture, de la Pêche de l’Environnement ont signé une déclaration conjointe soulignant l’importance du Plan de développement durable 2030 et de l’Accord de Paris.

Le document a été signé par le ministre argentin de l’Environnement, Sergio Bergman, et le ministre espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération, Alfonso Dastis.

La déclaration conjointe fournit la base pour réaliser des progrès significatifs dans les domaines de l’environnement, du changement climatique, du développement durable et de l’éradication de la pauvreté.

================================

Chili:

Le Secrétaire régional ministériel (Seremi) de l’Environnement de la région de Maule, Pablo Sepúlveda, a tenu vendredi une réunion avec les membres du Groupe défense et conservation Maule-Mataquito (ADEMA) axée notamment sur l’élaboration d’un plan de gestion du territoire dans cette zone protégée.

Selon le responsable régional, la priorité sera de développer le plan de gestion dans ce domaine protégé et trouver les ressources nécessaires pour mettre à contribution un cabinet de conseil afin de planifier une infrastructure écologique future.

L’ADEMA agit notamment pour la protection du sanctuaire naturel situé dans les zones humides côtières Putú-Huenchullami au sud du Chili.

============================

Colombie :

Plus de 4.000 animaux, de différentes espèces, affectés par la marée noire qui a frappé en mars dernier le secteur de Barrancabermeja, dans le département de Santander (nord), ont été repêchés et lâchés dans leurs habitats naturels, rapportent les médias locaux.

Cette opération est intervenue à l’initiative d’une équipe de vétérinaires, en coopération avec les habitants de la région, indiquent les mêmes sources, selon lesquelles la panne qui a touché un puits de pétrole à La Lizama pendant 28 jours a été causé le déversement de l’équivalent de 550 barils de brut dans la nature.

Près de 97% des animaux traités dans un centre d’accueil ont été lâchés dans une réserve de la municipalité de Sabana de Torres, rapporte la presse locale, faisant état de la mort de 2.442 animaux à cause de cette marée noire.

===========================

Pérou:

Le président bolivien Evo Morales a appelé, vendredi à Lima, les entreprises des Amériques à trouver l’équilibre nécessaire pour vivre sans nuire à la nature.

« Le continent américain a un grand potentiel pour produire de la nourriture saine et propre pour tous, et fournir des produits à haute valeur ajoutée sans pollution », a déclaré M. Morales lors du 3ème Sommet des entreprises américaines qui s’est tenu au Pérou.

Le président bolivien a indiqué que l’action coordonnée des secteurs public et privé « est le bon moyen à même de parvenir à un développement productif dans le cadre de la justice sociale pour améliorer la qualité de vie de nos peuples ».

Voir Aussi