InitiativesCanada: 155 millions USD pour financer des projets de technologie propre

Initiatives

Un technicien passe près de panneaux solaires sur le site de la première centrale solaire photovoltaïque au sol en France métropolitaine, le 19 novembre 2008 à Lunel. Le site qui s'étend sur 1,5 hectares, permet l'implantation de plus de 6500 modules photovoltaïques qui convertissent de l'énergie lumineuse en énergie électrique. La production de la centrale sera de 605 900 kWh électrique par an. L'intégralité de la production sera injecté sur le réseau de distribution national, sur la ligne haute tension (20000 volts) souterraine qui borde le site. AFP PHOTO PASCAL GUYOT / AFP PHOTO / PASCAL GUYOT
23 Nov

Canada: 155 millions USD pour financer des projets de technologie propre

Washington – Le ministre canadien des Ressources naturelles, Jim Carr, a annoncé un programme de 155 millions de dollars qui financera des projets de technologie propre dans les secteurs énergétiques, minier et forestier pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et améliorer les résultats environnementaux.

Le nouveau programme de croissance propre est le premier du genre à promouvoir et exiger la collaboration avec les provinces et les territoires. Il aura cinq axes d’intervention, à savoir la réduction des émissions de GES et de polluants atmosphériques associées aux activités du secteur des ressources naturelles; la réduction au minimum de la perturbation des paysages et l’amélioration de la gestion des matières résiduelles associées à l’exploitation des ressources naturelles; la production de bioproduits et de matériaux de pointe et leur utilisation dans le secteur des ressources naturelles; l’efficacité énergétique et la productivité dans le secteur des ressources naturelles; et enfin la réduction de l’utilisation d’eau et des impacts du secteur des ressources naturelles sur les écosystèmes aquatiques.

Ledit programme s’inscrit dans le cadre de la nouvelle approche collaborative du gouvernement d’Ottawa, qui mobilise les investissements dans la recherche, les laboratoires et les programmes financés par le secteur public pour mieux promouvoir les technologies propres.

Dans son budget de 2017, le gouvernement canadien a affecté 200 millions de dollars pour encourager les technologies propres dans le secteur des ressources naturelles, dont 155 millions dans le cadre du Programme de croissance propre du ministère des Ressources naturelles.

Les 45 millions de dollars restants seront octroyés par le ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et le ministère des Pêches et des Océans pour soutenir la recherche-développement, la démonstration et l’adoption des technologies propres.

Pour Ottawa, la construction d’une économie à croissance propre passe par un secteur des ressources naturelles viable, concurrentiel sur les marchés mondiaux et porteur de bons emplois pour la classe moyenne et de prospérité durable pour tous les citoyens.
Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Nord pour la journée de jeudi 23 novembre 2017.

Etats-Unis d’Amérique :
L’Etat de Utah, dans l’ouest des Etats-Unis, continue de grimper dans le classement des Etats américains environnementalement à risque, rapporte le journal local « Salt Lake Tribune ».

Cette situation, explique la publication, est liée principalement aux activités d’une seule entreprise minière local qui comptent pour plus de 90 des émissions de l’Etat figurant sur l’Inventaire des émissions toxiques (TRI) établi par l’Agence américaine de l’environnement (EPA).

L’entreprise minière en question, Kennecott Utah Copper, serait ainsi à l’origine d’émissions toxiques, notamment du plomb et du zinc, dont le taux dans l’Utah a grimpé de 20 pc en 2016, selon les chiffres de l’Inventaire des émissions toxiques de l’EPA.
+++++++++++++++++++

Mexique :

Un accord de coopération a été signé, mercredi à Mexico, entre l’Institut national de la statistique et de la géographie (INEGI) et le World Resources Institute (WRI) du Mexique pour renforcer le programme environnemental du pays et favoriser la coopération technique en matière de statistiques et de géographie en faveur de la protection de l’environnement et du développement durable.

S’exprimant lors de la cérémonie de signature de cet accord, la directrice de WRI Mexico, Adriana Lobo, a indiqué que cette convention permettra aux acteurs actifs dans le domaine de l’environnement l’accès à une information fiable pour le développement de leurs projets.

Pour sa part, le vice-président de l’Institut national de la statistique et de la géographie (INEGI), Paloma Merodio, a souligné que cette synergie permettra de promouvoir des actions précises et concrètes en faveur de la protection de l’environnement.

La signature de cet accord a eu lieu en marge d’un atelier organisé par l’Université Nationale Autonome du Mexique (UNAM) en collaboration avec l’INEGI sous le thème « Initiatives pour la restauration au Mexique vers une politique nationale de restauration des paysages forestiers », avec pour objectif de promouvoir l’action du secteur privé et de la société civile à ces efforts.

Le Mexique préside la Convention sur la Biodiversité, un traité international dont l’objectif principal est de promouvoir des mesures qui conduisent à un avenir durable pour la période 2016-2018.

+++++++++++++++++++

Panama :

En réponse aux critiques d’organisations de défense de l’environnement au Panama sur l’action gouvernementale en matière écologique, le ministre de l’environnement du pays a exposé mercredi les efforts et programmes de son département visant la protection de l’environnement et la conservation des ressources naturelles de ce pays d’Amérique centrale.

Le ministre a notamment mis en avant les efforts visant la promotion du tourisme vert dans les zones protégées ainsi que la préservation du domaine forestier du pays à travers la replantation d’un million d’hectares à l’horizon 2020 avec l’engagement de quelque 23.000 volontaires à travers tout le pays, outre les efforts de son département en matière de sécurité hydrique.

Voir Aussi