InitiativesCOP23: Environ 25 villes argentines engagées à réduire les émissions de gaz à effet de serre

Initiatives

A general view taken on December 17, 2014 shows pollution hovering over Egypt's Nile river and the University bridge in Cairo. AFP PHOTO / MOHAMED EL-SHAHED / AFP PHOTO / MOHAMED EL-SHAHED
13 Nov

COP23: Environ 25 villes argentines engagées à réduire les émissions de gaz à effet de serre

Buenos Aires – Près de 25 villes argentines, dont la capitale Buenos Aires, se sont engagées à Bonn en Allemagne à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à éradiquer le Carbone conformément à l’Accord de Paris.

Ces villes, totalisant une population de 150 millions de personnes, visent à limiter le réchauffement climatique de deux degrés Celsius d’ici la fin de la première moitié de ce siècle.

L’Accord de Paris souligne clairement les mesures ambitieuses qui doivent être prises pour faire face au changement climatique, a déclaré Anne Hidalgo, maire de Paris et présidente du groupe C40.
Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Sud pour la journée du lundi 13 novembre :
Brésil:

Les agriculteurs du sud et du sud-est du Brésil ont un grand mal à lutter contre la prolifération des lièvres européens qui ravagent à près de 100% de la production dans les régions de culture du brocoli et du chou-fleur, mais aussi dans les plantations d’agrumes, précise la presse brésilienne.

Le lièvre ronge la tige des arbres provoquant leur mort en quelques jours, faute de sève, et décime également les cultures de soja, des fruits de la passion, des haricots, des légumes en tout genre et même du caoutchouc.

« Les États qui souffrent le plus de l’invasion sont Rio Grande do Sul, São Paulo et Paraná », explique l’écologiste Clarissa Alves da Rosa de l’Université fédérale de Lavras (MG).

La présence du lièvre dans certaines régions est telle qu’il est possible de voir ces animaux envahir la piste de certains aéroports.

L’animal, qui se trouve en abondance dans le sud, faute de prédateurs capables de le rattraper, est en train de se déplacer vers le nord du Brésil à un rythme de 45,35 kilomètres par an, et l’espèce à commencer à se reproduire dans les États du Minas Gerais, Goiás et Mato Grosso do Sul.

Introduit en Argentine et au Chili pour la chasse sportive, la population des lièvres a atteint le Brésil dans les années 1950, à travers la frontière avec l’Uruguay.
Chili:
Le projet thermoélectrique de gaz naturel à Ñuble, au centre du Chili, est toujours évalué par le Système d’évaluation de l’impact environnemental depuis plus d’une année.

L’initiative consiste en la construction et l’exploitation d’une centrale électrique dans le secteur de Chequenes, qui produira 480 mégawatts grâce à une centrale à cycle combiné au gaz naturel.

L’entreprise envisage également la construction d’un pipeline de 16 kilomètres de longueur et de 18 pouces de diamètre qui sera raccordé au gazoduc du Pacifique pour alimenter la centrale en gaz.

Actuellement, l’entreprise doit répondre avant le 29 décembre à toutes les observations qui ont été faites lors de cette évaluation.

Pérou:

Environ 3,5 millions de sol (monnaie locale) ont été alloués en 2018 à des projets de recherche sur des sites archéologiques dans la partie nord-ouest de Lambayeque.

Selon Nancy Mejia Rojas, directrice exécutive du projet Naylamp-Lambayeque, le projet porte sur la valorisation et la protection de sites à Tucume, Ferreñafe et Pacora.

La durée des travaux sur ces sites se situe entre 4 et 6 mois, a-t-elle ajouté.

Voir Aussi