En vedetteEspagne: Un mouvement citoyen contre le changement climatique voit le jour

En vedette

epa02905045 A picture made available on 08 September 2011 shows a destroyed area of the mangrove swamp of the Bay of Jiquilisco, 106 km south east of San Salvador, El Salvador, 02 September. The country boasts its most important and biggest mangrove swamp, with 18.000 hectares of brackish forest, which is being gradually devoured by the incessant waves that are caused the rise of the sea level as a consequence of the climate change.  EPA/ROBERT ESCOBAR
22 Mar

Espagne: Un mouvement citoyen contre le changement climatique voit le jour

Madrid – Un nouveau mouvement citoyen conte le changement climatique, baptisé « Piel de Atun » (Peau du thon), vient de voir le jour en Espagne, avec pour objectifs de promouvoir une plus grande implication des personnes et des institutions en matière de diffusion des connaissances et de sensibilisation aux effets du réchauffement climatique.

Ce projet, soutenu notamment par la Fondation Biodiversité, le ministère espagnol de la Transition écologique, des universités et centres de recherche, et l’ONG internationale « The Climate Reality Project » de la Fondation Al Gore, vise à faire des citoyens, entreprises et institutions des acteurs du changement, en vue de contribuer à la réalisation des Objectifs de développement durable à l’horizon 2030 fixés par les Nations Unies, indique un communiqué du Mouvement, publié vendredi à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, célébrée le 22 mars de chaque année.

Le Mouvement « Piel de Atun » ambitionne ainsi de contribuer à l’adoption de mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses effets, et de promouvoir la sensibilisation à l’importance de la conservation et d’une exploitation durable des océans, des mers et des ressources hydriques aux fins du développement durable.

Il vise aussi à renforcer la protection des mers et des océans et à lutter contre la pollution plastique, les mers étant les plus durement touchées par le changement climatique, précise la même source, citant le dernier rapport à ce sujet du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Selon la sixième édition de la publication « L’avenir de l’environnement mondial », rendue publique récemment par l’ONU, huit millions de tonnes de plastique se retrouvent chaque année dans les océans, estimant que d’ici 2050, il y aura plus de plastique, par poids, que les poissons dans les océans du globe, rappelle le communiqué, notant que l’Espagne constitue le deuxième pays derrière la Turquie qui déverse le plus de plastique dans les eaux de la Méditerranée, selon les données de l’Association européenne « Plastics Europe ».

Pour le fondateur du mouvement, Luis Prieto, « la peau du thon est un indicateur important de la santé des océans, c’est pour cela nous sommes convenus d’attribuer ce nom à ce nouveau mouvement », estimant nécessaire, aujourd’hui plus que jamais, de sensibiliser à l’importance de préserver l’environnement.

Le mouvement tiendra, du 2 au 5 mai prochain à Cadix (sud de l’Espagne), son Assemblée constitutive, qui sera ponctuée par des conférences scientifiques autour des thèmes liés notamment à « la protection de l’environnement, de la biosphère et de la biodiversité », « le changement climatique » et « les écosystèmes marins et océaniques », ainsi que des activités artistiques et gastronomiques.

Voir Aussi