InitiativesL’agriculture alternative, un moyen innovant pour faire face aux changements climatiques

Initiatives

epa06964740 Steven Beckers, founder of Building Integrated GreenHouses (BIGH), looks at products at the Bigh Urban Farm in Brussels, Belgium, 22 August 2018. The agricultural farm on the roof of a food hall in Anderlecht is said to be the largest suspended farm in Europe covering a space of 4,000 square meters (m2) with 2,000 m2 in greenhouses and another 2,000 m2 in open fields. Beckers aims to extend the model to other sites in Brussels, but also in whole Belgium and other European countries such as France or Italy, where talks to build this kind of urban farms were already underway.  EPA-EFE/STEPHANIE LECOCQ
03 Oct

L’agriculture alternative, un moyen innovant pour faire face aux changements climatiques

Khémisset – Des experts et professionnels du secteur de l’agriculture ont affirmé, mercredi à Zhiliga (province de Khémisset), que l’agriculture alternative constitue un moyen innovant permettant de faire face aux changements climatiques.

Lors d’une rencontre organisée par la Chambre de l’agriculture de la région Rabat-Salé-Kénitra, en partenariat avec la direction régionale de l’Agriculture, le conseil communal de Zhiliga et la direction régionale du conseil agricole, les participants ont souligné que les changements climatiques affectent de manière négative le secteur agricole et sa rentabilité et, par conséquent, la vie quotidienne des agriculteurs, en particulier les petits, appelant à la préservation de l’environnement pour assurer la durabilité des ressources.

Les intervenants se sont, également, penchés sur les expériences internationales en matière d’agriculture de conservation, qui garantit la préservation des systèmes de production et renforce la fertilité des sols, insistant sur la nécessité de la rationalisation de l’utilisation de l’eau et le recours aux méthodes d’irrigation modernes.

Compte tenu du rôle du conseil agricole dans la préservation des ressources naturelles, à l’ère des changements climatiques, les professionnels du secteur ont insisté sur la nécessité de développer des programmes et des formules pour faire face aux changements climatiques et, ainsi, résoudre les problèmes que rencontre l’agriculteur, notant que la réussite de ce pari nécessite l’ouverture sur une production agricole adaptée au climat de la région, comme les arbres fruitiers.

Intervenant à cette occasion, le président du conseil communal de Zhiliga, Bouamer Tghuan a indiqué que cette rencontre permettra de simplifier la notion d’agriculture alternative, qui offre la possibilité de recourir à des cultures adaptées aux changements climatiques, prenant en considération les droits des générations futures.

De son côté, le président de la chambre de l’agriculture de la Région Rabat-Salé-Kénitra, Khalil Daoudi, a souligné que cette rencontre vise à sensibiliser sur le concept de « l’agriculture alternative » dans la région.

Les travaux de cette rencontre sont axés sur le « Rôle du conseil agricole dans la préservation des ressources naturelles » et « L’agriculture de conservation: Une garantie de la préservation des systèmes de production dans la région Zaër-Rommani ».

Voir Aussi