InitiativesL’Arabie Saoudite compte planter 4 millions d’arbres à l’horizon 2020

Initiatives

TO GO WITH AFP STORY BY STANISLAW WASZAK
Hucul horses play in the wild meadows and forests near Odrzychowa in southeastern Poland on October 8, 2014. Huculs, a primitive breed of horse,  escaped total extinction due to the efforts of scientists and Polish farmers.  AFP PHOTO/JANEK SKARZYNSKI / AFP PHOTO / JANEK SKARZYNSKI
24 Nov

L’Arabie Saoudite compte planter 4 millions d’arbres à l’horizon 2020

Le Caire – L’administration générale de l’agriculture dans le gouvernorat de Taëf (Arabie Saoudite) compte planter 20 mille arbres dans le cadre de la première étape de l’opération de reboisement initiée par le ministère de l’Environnement, de l’Eau et de l’agriculture visant à planter 4 millions d’arbres à l’horizon 2020 dans l’ensemble des régions du Royaume.

Dans des déclarations relayées par les médias locaux, le directeur général de l’agriculture du gouvernorat de Taëf Hamoud AL Touerki, a relevé que cette opération vise à limiter la dégradation du couvert végétal et lutter contre l’avancée du désert et la pollution.

Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie du monde arabe:
Emirats Arabes Unis :

–L’Agence de l’Environnement d’Abu Dhabi (EAD) a lancé jeudi dans la réserve « Qasr Al Sarab » 14 têtes d’Oryx d’Arabie dans le cadre du programme Cheikh Mohammed Ben Zayed pour la réintroduction d’Oryx d’Arabie.

Les Emirats Arabes Unis abritent plus de 10 mille têtes d’Oryx d’Arabie dont 5 mille dans l’Emirat d’Abou Dhabi.

A cette occasion, le ministre émirati du Changement climatique et de l’Environnement Thani Ben Ahmed Al Zeyoudi, a indiqué dans des déclarations à la presse, que le lancement par l’agence de cette opération de réintroduction d’Oryx d’Arabie est une illustration de l’intérêt et de l’engagement de l’Etat à préserver et développer la biodiversité qui figure en tête des priorités des Emirats.
Jordanie :

Le ministre jordanien de l’Environnement, Yassin al-Khayat a souligné que les ressources en eau constituent un défi stratégique au niveau nationale vu que la part du citoyen a régressé à 120 mètres cubes d’eau en 2016, notant que la part annuelle de chaque individu des ressources renouvelables est moins de 100 mètres cubes soit en deçà du seuil mondial de la pauvreté en eau fixé à 500 mètres cubes pour chaque individu par an.

S’exprimant à l’occasion du lancement du premier projet de contrôle de l’eau à distance en coopération avec l’agence japonaise de coopération internationale (JICA), le ministre a indiqué que les ressources en eau en Jordanie se sont détériorées davantage vu la croissance démographique et les ressources limitées.

Voir Aussi