En vedetteL’UE veut améliorer la surveillance des données relatives aux émissions de CO2

En vedette

Simbol flag of european union
15 Déc

L’UE veut améliorer la surveillance des données relatives aux émissions de CO2

Bruxelles, 15/12/2017 (MAP), Les ambassadeurs de l’Union européenne sont parvenus vendredi à un accord sur un mandat concernant les règles de surveillance et de communication des données relatives aux émissions de CO2 et à la consommation de carburant qui s’appliqueront aux véhicules utilitaires lourds neufs.

Conclu au nom du Conseil de l’Union, l’accord permet à la future présidence bulgare d’entamer les négociations avec le Parlement européen une fois que celui-ci aura arrêté sa position de négociation.

Selon un communiqué du conseil, le règlement établit un système de surveillance et de communication obligatoire pour les 28 pays de l’UE concernant les véhicules utilitaires lourds, similaire au régime déjà en place pour les voitures et camionnettes. Ces obligations ne s’appliqueront qu’aux véhicules neufs immatriculés dans l’UE, précise-t-on.

Le principal objectif de ce système est de veiller à l’exactitude de la communication et de la surveillance des émissions de CO2 et de servir de base pour l’établissement et l’application de normes sur les émissions de carbone à l’avenir, indique la même source.

« Nos camions et autobus génèrent beaucoup de pollution. L’établissement de normes en matière d’émissions de CO2 applicables à ces véhicules lourds est essentiel pour réduire l’empreinte carbonique du secteur des transports dans l’UE », explique le ministre estonien de l’environnement Siim Kiisler, cité dans le communiqué.

D’où l’importance, souligne-t-il, de la décision adoptée vendredi, « qui assure une surveillance et une communication effectives ».

Et d’ajouter que « c’est une étape importante vers la réalisation de notre objectif », d’autant plus que « l’accord a été obtenu rapidement, avec le plein appui de tous les États membres, et nous espérons que le Conseil et le Parlement européen pourront entamer les négociations au début de l’année prochaine ».

Voir Aussi