InitiativesNorvège : 11 éoliennes pour répondre à 35% des besoins en électricité

Initiatives

14 Oct

Norvège : 11 éoliennes pour répondre à 35% des besoins en électricité

Copenhague- Le projet éolien de 88 mégawatts (MW), appelé Hywind Tampen, composé de 11 éoliennes, permettrait de répondre à environ 35% des besoins en électricité des sites norvégiens de Gullfaks et de Snorre.

La compagnie norvégienne d’énergie Equinor va investir près de 5 milliards de couronnes (549 millions de dollars) dans la construction d’éoliennes flottantes qui alimenteront plusieurs plates-formes pétrolières et gazières de la mer du Nord, le premier du genre.

En 2017, Equinor a construit le plus grand projet éolien flottant au monde, le projet pilote Hywind de 30 mégawatts au large de l’Écosse. Ce projet a nécessité un investissement de 2 milliards de couronnes suédoises (223 millions de dollars, soit environ 7,4 millions de dollars par mégawatt), avec une profondeur d’eau d’environ 100 mètres.

Hywind Tampen sera construit entre les champs pétroliers norvégiens de Snorre et de Gullfaks, situés à 140 kilomètres de la côte et à des profondeurs allant de 260 à 300 mètres. Le projet comprendra 11 turbines de 8 mégawatts chacune, basées sur la technologie Hywind d’Equinor.

Plutôt que d’envoyer de l’électricité sur le rivage, comme le fait le pilote Hywind, il desservira directement les plates-formes pétrolières fournissant 35% de leur approvisionnement annuel.

« Environ 80% du potentiel mondial des ressources éoliennes offshore se trouvent en eaux profondes, et les éoliennes offshore flottantes pourraient jouer un rôle important dans la transition énergétique vers un approvisionnement énergétique mondial plus durable », a déclaré le PDG d’Equinor, Eldar Sætre.

Le fonds d’investissement d’État, Enova, fournit près de la moitié des fonds nécessaires à la réalisation du projet, qui sera achevé en 2022.

Les champs pétroliers seront opérationnels au moins jusqu’en 2036 (Gullfaks) et 2040 (Snorre).

Bien que toujours coûteuse, la technologie offshore flottante présente plusieurs avantages à long terme. De toute évidence, les turbines flottantes peuvent fonctionner dans des eaux plus profondes, ouvrant de nouveaux territoires aux éoliennes offshore, notamment la côte ouest américaine. En l’état actuel des choses, la France et le Royaume-Uni ont été les premiers acteurs du secteur.

Des eaux plus profondes plus éloignées de la mer signifient aussi généralement de meilleures conditions de vent. L’essai Hywind II a obtenu des facteurs de capacité supérieurs à 65%. Inversement, être plus éloigné augmente les coûts du câble et complique les activités d’E&M.

Hywind Tampen profitera de l’alimentation des plates-formes pétrolières et gazières relativement proches plutôt que d’acheminer des câbles longs et coûteux vers la côte.

Selon les prévisions de Wood Mackenzie publiées l’an dernier, le coût de l’électricité nivelé chuterait en dessous de 40 € (44 $) par mégawattheure d’ici 2030.

Voir Aussi