En vedetteLe Pérou s’engage davantage dans la protection de l’environnement

En vedette

Lac Amghass II, Azrou (22/03/17). Lac, rivère, eau, faune, floore, nature, environnement
30 Juil

Le Pérou s’engage davantage dans la protection de l’environnement

Buenos Aires – Le président Martin Vizcarra a appelé ses compatriotes à s’impliquer dans la protection de l’environnement, soulignant la nécessité de réduire l’utilisation des sacs en plastique.

S’exprimant samedi à l’occasion de la fête nationale de son pays, M. Vizcarra a mis l’accent sur la nécessité de revoir les modes de production et de consommation de ces produits afin de prévenir leurs effets sur l’environnement.

Il a notamment invité les Péruviens à s’abstenir d’utiliser des sacs en plastique dont, selon lui, la dégradation peut durer plus de 200 ans.

Le Pérou qui est doté d’une biodiversité sans égale, est le premier pays de la région à avoir adopté une législation en matière de changements climatiques, s’est encore félicité le chef d’Etat du pays andin.

Argentine :

Les autorités de la région de Bariloche, située dans la province de Rio Negro, ont infligé une amende de 120.000 pesos à un homme accusé d’avoir coupé illégalement des arbres dans la réserve de Laguna El Trébol.

Selon les médias locaux, d’après les premières estimations, le mis en cause a procédé à l’abattage d’arbres sur une superficie de près de 8.000 m2.

Outre l’amende qui lui a été infligée, le contrevenant a été informé de toutes les démarches à entreprendre pour la « restauration du système écologique endommagé ».

========================================

Colombie :

Le Centre de réhabilitation de la faune sauvage de Garagoa, relevant de la municipalité de Bocaya, est l’unique établissement de référence spécialisé dans la prise en charge des espèces sauvages en détresse dans le nord-est de la Colombie, rapportent les médias locaux.

Le centre a pour mission d’accueillir les animaux sauvages saisis, repêchés ou remis volontairement aux autorités, précisent les mêmes sources.

L’établissement qui abrite plusieurs espèces menacées, prodigue également des soins aux animaux malades et blessés, explique-t-on.

Grâce à l’action des vétérinaires de ce centre, un hibou appartenant à une espèce rare a été sauvé d’une mort certaine après avoir été découvert il y a sept mois dans un état lamentable.

Après plusieurs mois de soins, l’oiseau vient d’être relâché dans son milieu naturel.

========================================

Brésil :

L’organisation internationale Human Rights Watch (HRW) a lancé un signal d’alarme concernant les intoxications aux pesticides dans les zones rurales du Brésil dans un rapport de 50 pages, intitulé « On ne veut plus respirer de poison: Réponse défaillante aux pesticides dans les communautés rurales du Brésil ».

Le rapport, publié en juillet, documente des cas de grave intoxication causés par l’épandage d’insecticides dans sept sites, répartis dans tout le Brésil, ayant affecté des communautés d’agriculteurs et des communautés autochtones ou quilombo (afro-brésiliennes), ainsi que des écoles rurales.

Le Brésil est l’un des principaux consommateurs de pesticides au monde, ce qui met en danger la santé des habitants de zones rurales gui vivent près de champs au-dessus desquels des pesticides sont régulièrement déversés par voie aérienne, avertit HRW, en appelant à des mesures pour protéger la santé de ces personnes.

« Les pesticides aspergés sur de vastes plantations intoxiquent des enfants dans leurs salles de classe et des villageois dans leurs arrière-cours à travers les zones rurales du Brésil », a déclaré Richard Pearshouse, directeur adjoint de la division Environnement et droits humains à HRW et auteur du rapport.

« Les autorités brésiliennes doivent faire cesser cette exposition à des substances toxiques et assurer la sécurité des personnes qui dénoncent publiquement les dommages causés par les pesticides à leurs familles et à leurs communautés », a-t-il ajouté.

========================================

Chili:

Le Conseil de la ville de Concón a déclaré Réserve Naturelle Municipale la zone humide de cette commune située à l’embouchure de la rivière Aconcagua, dans la région de Valparaíso sur la côte pacifique du Chili.

La zone protégée couvre une superficie de 28 hectares et correspond au secteur connu sous le nom de « La Isla », qui se distingue par les caractéristiques de sa flore et de sa faune. Il sert de refuge pour différentes espèces d’oiseaux qui migrent des États-Unis et du Canada à chaque printemps.

Le maire de Concón, Oscar Sumonte, a confirmé que la municipalité a également approuvé un fonds de 30 millions de pesos, soit environ 46.630 dollars américains, pour apporter une série d’améliorations dans l’accès au secteur.

L’embouchure de la rivière Aconcagua a une superficie totale de 700 hectares.

Voir Aussi