InitiativesLe Sénégal veut réduire le coût de l’électricité jusqu’à 12%

Initiatives

eolienne
14 Sep

Le Sénégal veut réduire le coût de l’électricité jusqu’à 12%

Dakar – Le Sénégal envisage de réduire le coût de l’électricité jusqu’à 12% grâce à l’exploitation des nouvelles ressources énergétiques découvertes dans le pays, a fait savoir le Premier ministre sénégalais, Mahammad Dionne.

« L’exploitation de nos ressources futures de pétrole et de gaz constitue un levier solide et stratégique pour appuyer le sous secteur de l’électricité. Mais également pour booster et diversifier notre économie afin d’accélérer et de renforcer la dynamique de croissance inclusive qui est enclenchée à travers la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent », a affirmé M. Dionne, dans une interview publiée vendredi par le journal +Le Quotidien+.

Selon lui, 80 % de la production énergétique du pays repose sur l’énergie fossile qui est importée pour une ardoise de plusieurs centaines de milliards de Fcfa, ajoutant que l’exploitation des futures ressources pétrolières et gazières devrait contribuer, à travers une politique volontariste et inclusive du contenu local, à la création d’emplois directs et indirects.

Cette approche devrait, a-t-il ajouté, favoriser le développement des entreprises sénégalaises, en particulier les PME et les PMI sur toute la chaine de valeur pétrolière et parapétrolière.

A en croire M. Dionne, poursuit le journal, l’objectif final de la politique de contenu local est d’accroitre les retombées financières découlant de l’exploitation du pétrole et du gaz sur l’économie nationale et développer des synergies productives entre le secteur pétrolier et le reste de l’économie.

Depuis 2014, des découvertes de gaz de classe mondiale ont été faites dans les profondeurs offshore, au nord de la péninsule de Dakar.

Il s’agit de Grand tortue avec 560 milliards de mètres cubes et Teranga, 140 milliards de m3 et 420 milliards m3. Le développement et l’exploitation de ces découvertes vont commencer avec le champ Grand tortue.

Ce gisement qui est à cheval sur la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie a poussé les deux pays à signer en février dernier un Accord de coopération internationale. Le développement de Grand tortue nécessite un investissement total de 16,289 milliards de dollars US, dont 10% pour la participation de PETROSEN (Société des pétroles du Sénégal) soit 1,629 milliards dollar US.

Quant au pétrole, quatre découvertes majeures ont eu lieu depuis 2014 dans le bloc Sangomar profond.

Voir Aussi