En vedetteThaïlande: Fermeture de 600 usines pour lutter contre la pollution de l’air

En vedette

Pollution industrielle
09 Fév

Thaïlande: Fermeture de 600 usines pour lutter contre la pollution de l’air

Bangkok – Le Premier ministre thaïlandais, le général Prayut Chan-o-cha, a ordonné la fermeture de 600 usines et unités de production courant cette semaine pour faire face au grave problème de la pollution à Bangkok qui suffoque depuis plusieurs semaines dans un smog toxique.

Depuis le début de l’année, le gouvernement Thaïlandais a déjà fermé à deux reprises les écoles de la mégapole Bangkok, conseillé le port des masques antipollution, pulvérisé certains quartiers de la capitale avec des jets d’eau pressurisée. Les autorités continuent de chercher des solutions pour faire baisser la pollution de l’air aux particules fines (PM2,5) qui ont atteint des pics dangereux pour la santé.

Cette fois ci les autorités s’attaquent aux émissions des usines et sur 100.000 unités contrôlées, 1.700 présentent un niveau élevé de pollution. Un ordre a été donné pour suspendre définitivement les activités d’environ 600 usines jusqu’à ce qu’elles règlent les problèmes liés à leur niveau d’émissions élevé, a déclaré le premier ministre Prayut.

Concernant les mesures de lutte contre le nuage de particules fines qui enveloppe Bangkok et plusieurs autres provinces, le général Prayut a déclaré que d’autres usines pourraient être appelées, si nécessaire, à interrompre leurs activités pendant certaines périodes de pics de pollution de l’air. Auparavant, le responsable a déclaré que le gouvernement envisage même d’imposer la circulation alternée (véhicules aux matricules pair-impair) dans la mégapole qui compte près de dix millions de véhicules, dont 2,5 roulant au diesel.

Lundi dernier, quelques 1.500 usines à travers le pays ont accepté de ralentir leurs activités. La Fédération des industries thaïlandaises (FTI) a annoncé que cette mesure non obligatoire a été obtenue lors de négociations avec le ministère de l’industrie.

Lors d’une rencontre avec la Fédération, le ministère thaïlandais de l’industrie a demandé le ralentissement des activités industrielles de quelques 2.599 usines sur l’ensemble du territoire du pays.

Les usines qui ont accepté cette mesure comptent ralentir provisoirement leur production d’environ 30% et réduire ainsi leurs émissions de 50%.

Le taux élevé de particules fines dans l’air (PM2,5) a atteint des niveaux dangereux dans la capitale depuis la mi-janvier, poussant les autorités sanitaires à lancer des alertes rouges et des consignes de sécurité.

Le taux de concentration des particules fines dans l’air ont culminé parfois à des pics de 185 microgrammes au mètre cube d’air dans certaines zones de la capitale, alors que le seuil de tolérance de l’OMS est de 25 microgrammes/m3.

Voir Aussi