Initiatives« TheCircularLab », une initiative pionnière en Europe dans le domaine du recyclage des emballages…

Initiatives

In a picture taken on February 28, 2013, a volunteer of the Taiwan Buddhist Tzu Chi Foundation sorts through plastic bottles at a recycling plant in Taipei.  Some 40 people stand ankle-deep in used plastic bottles in the yard of a recycling station in Taipei, stamping them flat in the first step of a process that will transform the junk into usable goods.  AFP / Sam YEH / AFP PHOTO / SAM YEH
06 Nov

« TheCircularLab », une initiative pionnière en Europe dans le domaine du recyclage des emballages en plastique

Madrid- « TheCircularLab » est un centre d’innovation espagnol initié par la fondation Ecoembes, qui se veut une initiative pionnière en Europe dans le domaine du recyclage des emballages en plastique.

Ce projet, lancé avec le soutien de la Commission européenne, du gouvernement de La Rioja et de la mairie de Logroño, propose un modèle basé sur l’économie circulaire, devant permettre de promouvoir la croissance et la création d’emplois.

« La promotion de l’innovation dans le domaine de la production et de recyclage des emballages en plastique, en vue de passer à une véritable économie circulaire, aurait de multiples avantages environnementaux, en particulier ceux liés à la réduction de l’extraction des matières premières de la nature, et à la lutte contre la pollution de l’air, de l’eau et du sol », a précisé le directeur du centre, Zacarías Torbado dans une déclaration à l’agence EFE.

Il a également souligné que ce nouveau modèle de développement nécessite l’émergence de nouveaux métiers et des profils « hybrides » adaptés aux nouveaux besoins du marché.

Par ailleurs, Voici le bulletin de l’écologie de l’Europe occidentale pour la journée du mardi 06 novembre 2018 :

Union européenne:

– Les eurodéputés ont plaidé lundi pour une transition en douceur de l’homologation des véhicules pour les constructeurs automobiles et la sécurité sur les routes européennes en prévision du départ de la Grande-Bretagne de l’Union européenne (UE) en 2019.

Un projet législatif a été adopté dans ce sens en commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs, traitant de l’incertitude juridique pour les constructeurs automobiles disposant d’une homologation britannique.

Selon le texte, les constructeurs automobiles ayant obtenu l’homologation britannique pour leurs véhicules pourront faire une nouvelle demande d’homologation UE-27 pour conserver l’accès au marché de l’UE.

Les règles européennes sur l’homologation des véhicules, qui fixent des exigences en matière de sécurité, d’environnement et de production, nécessitent que les constructeurs obtiennent l’homologation de l’une des autorités compétentes nationales.

Ces règles d’homologation de l’UE cesseront de s’appliquer au Royaume-Uni lorsque le pays quittera l’Union, ce qui signifie que tous les constructeurs ayant obtenu l’homologation britannique pour leurs véhicules devront désormais obtenir une nouvelle homologation (octroyée par une autorité d’homologation dans l’un des États membres de l’UE-27), notamment pour ceux déjà en production, précise le texte.

L’un des objectifs du texte est de maintenir les normes de l’UE relatives à la sécurité et à la qualité, notamment concernant la sécurité et la performance environnementale des véhicules.

——————————–

Portugal:

– Le mouvement de l’Alentejo Littoral pour l’Environnement (ALA) s’est félicité de la décision du groupe pétrolier portugais Galp et son partenaire italien ENI de renoncer à un projet de forage pétrolier situé dans l’océan Atlantique à une cinquantaine de kilomètres d’Aljezur, ayant suscité une forte opposition de la part des ONG de défense de l’environnement.

« Nous sommes très satisfaits, c’est une très bonne décision pour les populations du littoral de l’Alentejo », a déclaré à des médias Eugénia Santa Barbara, dirigeante de l’ALA.

Le groupe pétrolier portugais Galp et son partenaire le groupe italien d’hydrocarbure ENI ont renoncé récemment à un projet de forage pétrolier jugé polluant par les écologistes.

———————————-

France:

– L’Agence nationale française de sécurité sanitaire (Anses) a annoncé, lundi, l’interdiction de mise sur le marché des produits à base de métam-sodium, un pesticide utilisé notamment dans les cultures maraîchères, jugeant qu’il représentait « un risque pour la santé humaine et l’environnement ».

Les produits à base de métam-sodium, dont l’utilisation avait déjà été suspendue le 26 octobre pour trois mois par le gouvernement, ont été mis en cause cet automne dans plusieurs cas d’intoxications respiratoires dans le Maine-et-Loire et le Finistère (nord-ouest de la France).

Après réévaluation, l’Anses a conclu que l’ensemble des usages du méta-sodium « représente un risque pour la santé humaine et l’environnement » et a notifié, par voie de conséquence, aux industriels sa décision de retirer les autorisations de mise sur le marché de tous les produits à base de ce pesticide.

Les produits à base de méta-sodium étaient utilisés à hauteur de 700 tonnes par an en France.

Voir Aussi