InitiativesLa Tunisie compte présenter les projets de production privée de l’électricité à partir de la…

Initiatives

(07/11/16) au complexe d'énergie solaire Noor à Ouarzazate
14 Mai

La Tunisie compte présenter les projets de production privée de l’électricité à partir de la biomasse

Tunis – Le ministère tunisien des Affaires locales et de l’environnement a annoncé l’intention de présenter les projets de production privée de l’électricité à partir de la biomasse, à réaliser dans le cadre de concessions afin de permettre au ministère de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables de fixer le prix de référence de l’électricité.

Selon un communiqué du ministère de l’environnement, il a été convenu, au cours d’une récente séance de travail entre les deux départements, sur la valorisation énergétique des déchets, que le ministère de l’environnement devra préparer la liste des projets de production privée de l’électricité à partir de la biomasse et de les annoncer selon les réglementations en vigueur.

Le ministre des Affaires locales e de l’environnement Riadh Mouakher a souligné la spécificité de la production d’électricité à partir des déchets, et ce par rapport aux autres sources énergétiques, précisant que la production d’électricité fait partie du système de traitement et a une dimension environnementale.

De son côté, le ministre de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables Khaled Kadour a souligné l’intérêt que son département accorde à cette source d’énergie et sa disposition à coopérer avec le ministère des affaires locales, en vue de la développer compte tenu de son efficacité environnementale et économique, notamment au cours des heures de pointe.

Par ailleurs, voici le bulletin écologique du Maghreb

Un programme national visant à réduire la vulnérabilité énergétique des familles nécessiteuses consommant moins de 100 kWh par mois, soit environ un million de familles vient d’être lancé par le ministère tunisien de l’Energie. Ce projet pilote, qui sera mis en place, au début, dans le gouvernorat de Tozeur, a pour objectif d’équiper les logements des familles nécessiteuses d’unités de production d’électricité à partir de l’énergie photovoltaïque (PV) tout en leur donnant la possibilité de remplacer les équipements énergivores tels que réfrigérateurs et appareils d’éclairage.

A noter que la production de l’électricité à partir de l’énergie renouvelable se fera sous forme de concession pour la génération de 800 mégawatts pour une enveloppe de 2 milliards de dinars. Le gouvernement envisage, ainsi, de simplifier les procédures administratives en adoptant un cahier des charges pour les projets de moins d’un mégawatt.

***

-. « Il faut que les énergies renouvelables soient une culture chez les Tunisiens », a déclaré Souad Abrougui, présidente de la jeune Association « Qualité-ENR », créée en novembre 2016 et qui s’est fixée pour objectif, entre autres, de rendre la transition énergétique une conviction partagée à plus large grande en Tunisie.

« Pour que cet objectif soit atteint, il faut sensibiliser, former et informer le maximum de personnes sur les enjeux de ces énergies propres, leur impact sur la situation énergétique, sur l’offre et la demande et les encourager à une adhésion massive aux projets et programmes nationaux d’efficacité énergétique et de promotion des ENR », a-t-elle précisé lors d’un atelier sur le rôle de la société civile dans le développement et la promotion des énergies renouvelables en Tunisie.

Dans leurs interventions, les membres fondateurs de « Qualité-ENR », tous experts et professionnels des énergies renouvelables, ont indiqué que l’association prévoit de vulgariser, à travers des formations et des actions sur le terrain, les lois et le dispositif de subvention relatifs aux ENR pour permettre aux promoteurs ainsi qu’aux particuliers de profiter le maximum de la nouvelle version « élargie » du Fonds de Transition Energétique (FTE), qui entrera en vigueur en janvier 2019.

L’association veut aussi agir, en assurant un suivi et un accompagnement sur le terrain, contre la mauvaise qualité des installations et conseiller les installateurs sur les bons choix techniques pour garantir la pérennité des ouvrages et réussir une véritable transition énergétique.

***

Voir Aussi