InitiativesTunisie: lancement du projet « ambassadeurs de la Tunisie bleu »

Initiatives

A general view shows treated water discharged into the sea of Tunisia's Gabes region from a chemical plant during a protest against pollution caused by nearby factories on the road leading to the industrial zone of Ghannouch on June 30, 2017. / AFP PHOTO / FATHI NASRI
05 Déc

Tunisie: lancement du projet « ambassadeurs de la Tunisie bleu »

Tunis- Un projet de formation baptisé « ambassadeurs de la Tunisie bleu  » pour la défense de l’environnement marin, a officiellement été lancé le week-end à Monastir.

Ainsi, quelque 150 jeunes âgés entre 15 et 25 ans, originaires des gouvernorats de Monastir, Médenine, Jendouba, Sfax et Tunis, devront bénéficier de la formation chapeautée par l’association « Notre grand bleu », dans le cadre d’une coopération tuniso-américaine.

Selon la coordinatrice du projet, Yathreb Ben Ahmed, cette manifestation prévue jusqu’au mois de décembre 2019, a été financé par « l’ambassade des Etats-Unis à Tunis, moyennant une enveloppe de 44.000 dinars » (euro=3,3 dinars).

Pour le directeur du projet, Jihad Saâd, cette formation veut former des ambassadeurs actifs dans leurs régions afin « d’enraciner » la culture de la protection de l’environnement marin en Tunisie qui dispose de plusieurs régions réputées pour leur grande diversité biologique.

Les participants devront également examiner entre autres, les solutions éventuelles pour les problèmes environnementaux dans chaque région du pays, et seront à leur tour, appelés à présenter des recommandations pour surmonter les difficultés environnementales existantes.

***
-. Un circuit écotouristique sera lancé, début 2019, à Degache (455 km au sud de Tunis), par l’association Volonté pour le développement de Tozeur, en partenariat avec l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Le projet vise à valoriser le produit écotouristique et la biodiversité à Chott El Jerid et, particulièrement, dans la délégation de Degache. Les travaux porteront sur la valorisation de l’écosystème de Chott El Jerid et la dynamisation de l’activité économique, à travers le tourisme environnemental durable, outre la sensibilisation du public, à l’échelle locale, nationale et internationale, à la protection du Chott en tant que zone humide d’importance internationale inscrite sur la liste RAMSAR, depuis 2007 et dans le patrimoine mondial de l’UNESCO depuis un an.

L’objectif est à la fois de préserver les ressources naturelles de Chott El Jerid et d’en faire une destination écotouristique, en harmonie avec le tourisme oasien et saharien.

***

-. La Société de transport de Tunisie (TRANSTU) vient d’importer son premier bus électrique qui sera testé pour une période de six mois. Conforme aux normes européennes dans le domaine de l’énergie propre, ce bus dispose d’une capacité d’accueil de 90 passagers et est équipé de 28 sièges. Il a une autonomie de 250 km après chargement total et est doté d’un appareil de charge rapide lui permettant de traverser 100 km après une heure de l’opération de charge. Son prix varie entre 180 et 400 mille dinars.

Voir Aussi