InitiativesLa Tunisie présentera deux projets sur le dessalement de l’eau de mer et l’énergie lors du 1er…

Initiatives

Rencontre de sensibilisation organisée, mardi (20/03/18) au siège de l'Office à Rabat, au profit des élèves du groupe scolaire "Al Imam Malik" de la commune rurale de Oulad Yahya (Sidi Slimane), en célébration de la Journée mondiale de l’eau.
05 Nov

La Tunisie présentera deux projets sur le dessalement de l’eau de mer et l’énergie lors du 1er Forum Africain sur l’Investissement à Johannesburg

Tunis – La Tunisie présentera deux projets portant sur le dessalement de l’eau de mer et l’énergie lors du 1er Forum Africain sur l’Investissement « Africa Investment Forum/AIF », qui sera organisé du 7 au 9 novembre à Johannesburg à l’initiative de la Banque Africaine de développement (BAD).

Le 1er projet porte sur une station de dessalement de l’eau de mer à Ghannouch (Gabès) pour le compte du Groupe Chimique Tunisien (GCT). D’une capacité journalière de 50.000 m3 avec un coût estimé à 63,5 millions de dollars, ce projet revêt un caractère environnemental puisqu’il préserve les ressources en eau et la nappe phréatique, vu le stress hydrique dans la région, a fait savoir le président de l’Instance Générale du Partenariat Public Privé (IGPPP), Atef Majdoub.

Il a précisé que le second bordereau concerne la Centrale Electrique de Skhira (Sfax) qui aura une capacité de production située entre 450 et 500 mégawatts. Le coût du projet est estimé à 440 millions de dollars, a ajouté Mejdoub.

Le Chef de la division régionale, énergie, infrastructure et secteur financier à la BAD, Achraf Tarsim, a expliqué dans des déclarations à la presse que cette plateforme qui sera le 1er marché africain de l’investissement, réunira des investisseurs internationaux pour leur présenter des opportunités de projets structurants pour le développement en Afrique devant des investisseurs bien classés à l’échelle internationale. Ces investisseurs mobilisent, notamment, des fonds souverains et des fonds de pension ainsi que des banques d’investissement.
***
-. Le centre de collecte et d’emballage des déchets de Telbet à Djerba Midoun sera rouvert provisoirement et il sera procéder à l’interdiction de l’usage de la méthode de l’emballage des déchets sous forme de cubes vers le mois d’avril 2019, ont indiqué les autorités de la région.

Des travaux d’entretien au niveau du centre seront entrepris à partir des mois prochains et les actions d’intervention quotidienne pour réduire l’impact de pollution seront renforcées, l’objectif étant d’éliminer les insectes et les mauvaises odeurs ainsi que de poursuivre les efforts visant à chercher une solution définitive au problème de pollution dans la région, à travers l’accélération du lancement du projet de gestion des déchets.
*****

Alger -. Les participants à une rencontre nationale, organisée à Alger, sur la « Problématique de l’environnement dans la société arabe, entre pratique et théorie : modèle de sécurité environnementale » se sont accordés sur l’impérative introduction des matières relatives à l’éducation environnementale dans les programmes scolaires en vue d’ancrer la culture environnementale dans la société.

Les intervenants ont soutenu que «la sauvegarde de l’environnement passe par une culture environnementale acquise depuis l’enfance », tout en mettant l’accent sur la nécessité d’introduire des matières traitant de l’éducation environnementale dans les manuels scolaires depuis le primaire jusqu’à l’université.

Pour Nassima Fatma-Zahra, maître-assistante à l’université de Khmis Miliana, « il existe une certaine négligence dans la culture environnementale de la part du citoyen algérien, car en dépit de tous les efforts et des moyens consentis par l’Etat, nous constatons un important déficit en la matière».

Elle a préconisé, à titre des mesures susceptibles de remédier à cette situation, l’ancrage d’une culture environnementale dès l’enfance, grâce à des programmes éducatifs conçus pour ce faire, sachant, a-t-elle observé, que les programmes scolaires actuels ne consacrent pas une suffisante part à l’environnement.

Pour sa part, Ouahida Youcef, présidente de l’association « Préparer demain », initiatrice de l’évènement, a appelé à la mise en place de lois répressives, susceptibles d’aider à la sauvegarde de l’environnement.

Voir Aussi