InitiativesLa Tunisie soumettra à la COP24 des mesures de réduction du gaz à effet de serre (ministère)

Initiatives

A picture taken on September 18, 2017 near the village of Spergau shows a view of the refinery's cooling towers at the Leuna chemical industrial complex of French oil company Total.  / AFP PHOTO / dpa / Jan Woitas / Germany OUT
08 Oct

La Tunisie soumettra à la COP24 des mesures de réduction du gaz à effet de serre (ministère)

Tunis – Le ministère tunisien de l’Environnement et des Affaires locales prépare actuellement des mesures de réduction du gaz à effet de serre qu’il soumettra à la prochaine Conférence annuelle de l’ONU sur les changements climatiques prévue en décembre prochain en Pologne, a affirmé Mohamed Zmerli, chargé du dossier climat au ministère.

«Il s’agit d’un portefeuille de projets à soumettre au Fonds Vert pour le Climat (FVC), une plate-forme de financement mondiale pour réduire les gaz à effet de serre (GES) dans les pays en développement et aider les pays vulnérables à s’adapter aux impacts inévitables du changement Climatique », a expliqué M. Zmerli.

La Tunisie s’est engagée, dans le cadre de l’Accord de Paris (2012), à réduire l’intensité carbone de 41% à l’horizon 2030 et à porter la part des énergies renouvelables dans la production nationale de l’électricité, de 3% à environ 30% à l’horizon de 2030.

Soulignons que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de publier son rapport spécial sur le réchauffement climatique à 1,5 ° C, par rapport à l’époque préindustrielle.

Dans ce rapport de 400 pages, les experts climat de l’ONU (GIEC) estiment que le monde devra engager des transformations « rapides » et « sans précédent », s’il veut limiter le réchauffement climatique à 1,5° C, mettant en garde contre des risques accrus au-delà de ce seuil.

Le réchauffement climatique augmente de 0,17°C par décennie depuis 1950. Ainsi, au rythme actuel, le monde connaîtrait une hausse de 1,5°C de la moyenne des températures d’ici à 2040 et cette augmentation des températures « accroît le risque de changements profonds voire irréversibles, comme la perte de certains écosystèmes », préviennent les experts.

 

Voir Aussi