En vedetteTurquie : Début de la production de l’électricité à partir d’une installation de traitement des…

En vedette

Waste is piled up at the District of Columbia’s Fort Totten Transfer Station in Washington, DC, on July 10, 2018
Since China, the top global importer of recycable materials for years, has stopped to accept recycables from countries including the United States in January on grounds of "contamination", the US is struggling with an excess amount of recycable material and no streamlined process to deal with it. As a result, some plastics and paper end up in landfills and some smaller American cities have ended recycling collection programs all together. / AFP PHOTO / Ivan Couronne / TO GO WITH AFP Story by Ivan COURONNE: "Trash piles up in US as China closes door to recycling"
29 Nov

Turquie : Début de la production de l’électricité à partir d’une installation de traitement des déchets solides

Ankara- La province d’Aderna, située à l’ouest de la Turquie, a commencé récemment à produire de l’électricité à partir d’une installation de stockage et de traitement des déchets solides réalisée avec un investissement de plus de 12 millions de dollars.

Selon le maire de la ville, Rajab Garkane, le site a une capacité de production de 14 millions kilowattheures d’électricité, et ce chiffre passera l’année prochaine à 28 millions kilowatts.

L’inauguration de cette installation s’est déroulée dernièrement avec l’organisation d’une cérémonie marquée notamment par la présence du gouverneur de la province, Ekrem Kanleb, des députés ainsi que d’autres personnalités en plus du président de la société « Atlas Snayi » qui est chargée du projet.

Intervenant à cette occasion, le maire de la ville a affirmé que ce projet a permis de résoudre les difficultés rencontrées dans la gestion des déchets, exprimant ses remerciements à la société « Atlas Snayi » qui a réalisé un investissement de 12,4 millions de dollars à Aderna pour la construction de cette installation.

Par ailleurs, Voici le Bulletin de l’écologie de l’Europe orientale.

Pologne

Le gouvernement polonais a estimé, mercredi, que le fait que des militants de Greenpeace escaladent une cheminée de la centrale à charbon de Belchatow, dans le sud de la Pologne, pour protester contre le réchauffement climatique, dénote une ignorance flagrante des efforts déployés par le pays en matière de lutte contre la pollution conformément à une stratégie nationale prometteuse fondée sur les normes européennes en la matière.

La Pologne continue à mettre en œuvre sa stratégie visant la réduction de l’utilisation intensive du charbon et à investir dans les énergies propres, ajoute la même source, notant que la stratégie lancée par le gouvernement a été adoptée sur la base d’études scientifiques et des recommandations de l’Union européenne (UE) en la matière.

Mardi, neuf militants de Greenpeace ont escaladé une cheminée de 180 mètres de la centrale à charbon de Belchatow en protestation contre le réchauffement climatique avant le sommet sur le climat COP 24 qui s’ouvre dimanche à Katowice, en Haute Silésie et réunira pendant deux semaines les délégations de 193 pays.

La centrale de Belchatow, la plus grande centrale à charbon dans l’UE, et l’une des plus grandes dans le monde est alimentée par une mine à ciel ouvert située à proximité, et a une puissance maximale de 5472 mégawatts.

Au cours du sommet climatique, qui se tiendra du 2 au 14 décembre, la communauté internationale doit finaliser l’accord de Paris pour atteindre l’objectif de limiter le réchauffement climatique à moins de 2° C, voire à 1,5° C par rapport au niveau de la Révolution industrielle.

Grèce

Le marché européen du solaire thermique a accusé ces dernières années une baisse, indique l’Observatoire « EurObserv’ER », qui est un consortium spécialisé dans le suivi du développement des énergies renouvelables dans l’Union européenne (UE), précisant toutefois que la situation diffère d’un pays à l’autre comme c’est le cas pour la Grèce.

Les études réalisées dans ce domaine par « EurObserv’ER » font ressortir que le marché du solaire thermique est mature en Grèce, en Autriche et à Chypre.

Selon la même source, ces trois pays ont enregistré des taux d’installation élevés respectivement de 0,427 m2/habitant, 0,590 et 0,745.

Pour la neuvième année consécutive, le marché européen du solaire thermique recule, rappelle « EurObserv’ER », ajoutant que celui-ci a chuté de 24,2 pc entre 2016 et 2017, passant sous la barre des 2 millions de mètres carrés installés.

Concurrence d’autres technologies renouvelables, manque d’intérêt des installateurs, baisse des subventions et cadres réglementaires peu incitatifs sont entre autres les causes de ce retrait de la chaleur solaire, selon « EurObserv’ER ».

Russie

Le directeur du département de la Politique et de la réglementation de l’Etat chargé du développement des zones protégées et du territoire naturel de Baïkal au ministère russe des Ressources naturelles, Alexey Titovsky, a annoncé la création d’un centre d’accueil multimédia pour les territoires naturels spécialement protégés de la région d’Orenbourg.

M. Titovsky, qui a effectué une visite de travail dans le sud de l’Oural où il a inspecté le parc national de Bashkiria, les réserves de Shulgan-Tash et d’Orenbourg, a indiqué qu’il a pu se familiariser avec l’infrastructure touristique et rencontrer les directeurs des zones protégées ainsi que des investisseurs potentiels.

« Aujourd’hui, les réserves de la région d’Orenbourg ne disposent d’aucun centre d’interprétation multimédia moderne, ce système devrait être situé dans la ville d’Orenbourg et un investisseur est disposé à coopérer et à participer activement à sa construction », a déclaré M. Titovsky.

Il a également souligné que le savoir-faire russe en la matière permettra d’édifier le centre multimédia moderne dès septembre prochain, ajoutant qu’il comportera des bureaux administratifs, un musée et une bibliothèque scientifique.

M. Titovsky a attiré l’attention sur l’inauguration du nouveau centre de visite et d’information « Parc animalier » dans le parc national de Zabykalsky, crée dans le cadre de la mise en œuvre du programme cible fédéral « Protection du lac Baïkal et développement socio-économique du territoire naturel pour la période 2012-2020 ».

Ce centre, a-t-il rappelé, est équipé d’un système de vidéosurveillance moderne qui permettra de répertorier des registres automatisés des visiteurs du parc, soulignant que l’offre récréative du parc s’est agrandie avec la mise en place de guides opérant 24 heures sur 24 et son adaptation aux personnes handicapées.

M. Titovsky a souligné que ces projets sont à même de doter les réserves et les parcs naturels de moyens modernes et adaptés aux objectifs d’expansion de l’offre touristique écologique dans les territoires de la Fédération de Russie.

Voir Aussi