InitiativesLe Vietnam et les Etats-Unis lancent la dépollution de l’Agent Orange à la base aérienne de Bien Hoa

Initiatives

06 Déc

Le Vietnam et les Etats-Unis lancent la dépollution de l’Agent Orange à la base aérienne de Bien Hoa

Hanoï  – Le Vietnam et les États-Unis ont lancé, jeudi, le nettoyage de la base aérienne de Bien Hoa (sud), un ancien site de stockage de l’Agent Orange, un défoliant contenant de la dioxine utilisé durant la guerre américaine au Vietnam.

Environ 500.000 m3 de sol contaminé par cette dioxine chimique à l’aéroport de de Bien Hoa, dans la province de Dong Nai, à une heure de route de Ho Chi Minh-Ville, seront traités avec l’aide de l’USAID.

Une évaluation environnementale menée conjointement par les États-Unis et le Vietnam en 2016 a révélé que le volume de contamination par l’Agent Orange à Bien Hoa, une ancienne base aérienne américaine, est le plus important du Vietnam.

L’objectif consiste d’abord à éliminer le risque de dépôt de la dioxine hors de la base, puis de traiter et contenir les sols contaminés, a indiqué le consulat général des États-Unis à Ho Chi Minh-Ville dans un communiqué.

Le gouvernement américain a alloué 300 millions de dollars pour le nettoyage de la base aérienne et des zones environnantes, qui s’échelonnera sur 10 ans et sera divisé en deux phases. Le projet vise à décontaminer 150.000 m3 de sol d’ici 2025 au cours de la première phase.

Le Vietnam abrite 28 sites de contamination par l’Agent Orange, y compris les aéroports anciennement utilisés par l’armée américaine pendant la guerre du Vietnam.

Le gouvernement espère terminer ce processus de nettoyage d’ici 2030.

Entre 1961 et 1971, l’armée américaine a pulvérisé quelque 80 millions de litres de l’Agent Orange sur plus de 78.000 km2 du sud du Vietnam.

La dioxine, un produit chimique hautement toxique contenu dans le défoliant, reste dans le sol et au fond des lacs et des rivières pendant des générations. Il peut pénétrer dans la chaîne alimentaire par le biais de la viande, du poisson et d’autres animaux et a été détecté à des niveaux alarmants dans le lait maternel humain.

Entre 2,1 et 4,8 millions de Vietnamiens étaient directement exposés à l’Agent Orange et à d’autres produits chimiques avant la fin de la guerre, en avril 1975. Ces produits ont été associés à des cancers, des malformations congénitales et d’autres maladies chroniques.

Voir Aussi