InitiativesLe Vietnam procède à la révision de sa stratégie nationale de gestion des déchets solides à…

Initiatives

déchets -Eco
12 Mai

Le Vietnam procède à la révision de sa stratégie nationale de gestion des déchets solides à l’horizon 2050

Jakarta –  Le Vietnam a procédé à la révision de sa stratégie nationale de gestion des déchets solides à l’horizon 2050.

La stratégie révisée se fixe comme objectif de collecter, transporter et traiter 100% des déchets solides nocifs générés par la production, les activités commerciales, les services, les hôpitaux et les villages de métiers et 85% des déchets ménagers.

La stratégie a également mis l’accent sur le renforcement du contrôle de tout le processus à partir du rejet à la collecte en arrivant au traitement des déchets solides.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Asie-Océanie pour la journée du samedi 12 mai 2018:

Indonésie-Volcan

Une éruption du Mont Merapi a été enregistrée vendredi matin entraînant la fermeture de l’aéroport Adisutjipto de Jogjakarta pendant 28 minutes.

Une pluie de cendres qui est tombée sur la ville a mené à l’évacuation des habitants qui habitent près du volcan.

Un périmètre de sécurité de 3 kilomètres autour du cratère a été mis en place. L’accès du volcan est pour le moment interdit aux touristes et marcheurs.

Laos-pandas

Trois pandas rouges, sauvés d’un trafic d’animaux exotiques, ont été placés dans un sanctuaire de la vie sauvage au Laos.

Les pandas rouges, une espèce rare et menacée d’extinction, étaient transportés dans des caisses de marchandises à bord d’un camion en provenance de Chine. Sur les six pandas découverts, trois seulement ont survécu au long voyage.

Selon l’ONG « Free the Bears » cette découverte révèle un vaste trafic de pandas rouges, convoités pour leur fourrure couleur cuivre brillant et par une riche clientèle qui en fait des animaux de compagnie.

Selon l’ONG, le Laos, un pays enclavé, constitue une plateforme de transit clé dans le commerce illégal et lucratif des espèces rares et protégées. Le pays partage des frontières avec la Thaïlande, le Cambodge, le Vietnam et la Chine.

Les pandas rouges subsistent dans des zones forestières au Népal, au Bhoutan, en Inde, en Chine et au Myanmar.

Chine-rats

Les autorités de la région autonome de Mongolie intérieure (nord de la Chine) ont lancé une campagne de lutte contre une invasion de rats, a indiqué vendredi le département régional de l’agriculture et de l’élevage.

Une invasion de rats menace environ quatre millions d’hectares de prairies dans la région depuis le mois de mars, affectant l’agriculture et l’élevage.

Le gouvernement central a alloué 12 millions de yuans (1,9 million de dollars) de subventions pour l’opération de lutte contre cette invasion de rongeurs.

Plus de 40.000 personnes sont impliquées dans cette lutte. L’invasion des rats serait liée à la récente vague de sécheresse qui a affecté les territoires de la Mongolie et crée des conditions favorables à la prolifération des rongeurs.

Nouvelle-Zélande

Une vague de 23,8 mètres de haut, soit l’équivalent d’un immeuble de huit étages, a été enregistrée cette semaine dans l’océan Austral, près de Campbell Island, à environ 700 kilomètres au sud de la Nouvelle-Zélande.

Cette vague, mesurée lors d’une tempête féroce à l’aide d’une bouée, a pulvérisé le record précédent pour l’hémisphère Sud, établi à 22,03 mètres en 2012, a indiqué l’océanographe Tom Durrant.

Le chercheur a estimé que la tempête qui a secoué la région avant de partir vers l’est avait probablement provoqué des vagues dépassant les 25 mètres. Mais la bouée des scientifiques, installée en mars afin d’enregistrer les conditions météorologiques extrêmes de l’océan Austral, n’était pas au bon endroit pour les mesurer, a-t-il ajouté.

Inde-Energie

Le fournisseur d’énergie solaire, Rays Power Infra, a annoncé jeudi avoir exploité et lancé trois projets solaires photovoltaïques d’une capacité de 130 mégawatts à Karnataka, dans le cadre du programme du gouvernement.

« Il est lié aux projets Jhamkhandi (40 MW), Bijapur (45 MW) et Kustagi (45 MW), achevés depuis moins de 100 jours depuis l’acquisition du terrain », a indiqué la compagnie dans un communiqué.

« Le programme de Karnataka permet une connexion à l’électricité à des prix nettement inférieurs, ainsi que l’amélioration de l’efficacité et la réduction des factures d’électricité tout en réduisant l’empreinte carbone des industries dans les zones cibles », relève un communiqué du groupe énergétique.

Voir Aussi