En vedetteLa BEI soutient le développement des énergies renouvelables en France

En vedette

epa07329000 President of the European Investment Bank (EIB), Werner Hoyer gives the EIB 2019 annual press conference in Brussels, Belgium, 29 January 2019. Hoyer is presenting in Brussels EIB Group 2018 results and 2019 outlook.  EPA-EFE/STEPHANIE LECOCQ
24 Avr

La BEI soutient le développement des énergies renouvelables en France

Luxembourg – La Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque Postale viennent de signer un accord cadre visant le développement des énergies renouvelables en France, indique la BEI dans un communiqué.

« Convaincue par l’expertise de La Banque Postale dans l’élaboration et l’accompagnement des projets de financement visant à développer les énergies renouvelables dans l’Hexagone, la BEI mettra à sa disposition des liquidités à taux préférentiel qui permettront de bonifier les conditions d’emprunt proposées à ses clients », précise la banque de l’UE.

Selon Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, cité dans le communiqué, la Banque européenne d’investissement montre, à travers cette opération, son engagement à soutenir des projets climatiques « ambitieux », soutenus par ses partenaires bancaires.

De son côté, Emmanuel Esneu, directeur des financements d’actifs et de projets à la Banque Postale, souligne que cet accord marque « une nouvelle étape dans le développement de la Banque Postale sur le marché du financement des énergies renouvelables qui nous permet d’élargir notre gamme au-delà de nos rôles d’arrangeur, agent et banque de couverture ».

Et d’ajouter que la Banque Postale réaffirme ainsi « son engagement de soutien à la politique de transition énergétique à travers un rôle de premier plan dans le financement des énergies renouvelables en France ».

La Banque Postale a octroyé près de 800 millions d’euros de crédits pour le développement des énergies renouvelables en France en 2018. Ce montant à été destiné essentiellement à des projets éoliens et photovoltaïques. L’institution financière française est aussi intervenue à hauteur de 100 millions d’euros, via la BEI, dans des projets d’optimisation énergétique des bâtiments publics.

Voir Aussi