En vedetteForêt de Thiès: Reboisement de 8.000 plants de diverses espèces

En vedette

A student holds a plant during a national campaign for the reforestation of El Salvador, at ecology park Walter Deininger in La Libertad, 34 km south of San Salvador, on June 5, 2017.
Central American countries with the support of Germany are working in the restoration of 7.9 million hectares of forests in order to mitigate the accelerated deterioration caused by fire, timber smuggling and climate change. / AFP PHOTO / Oscar RIVERA / TO GO WITH AFP STORY BY CARLOS MARIO MARQUEZ
10 Août

Forêt de Thiès: Reboisement de 8.000 plants de diverses espèces

Sénégal — Les services des Eaux et Forêts misent sur le reboisement de 8.000 plants de diverses espèces pour contribuer à la régénération de la forêt classée de Thiès (près de Dakar), afin qu’elle retrouve son lustre d’antan, rapporte la presse.

« L’an passé déjà, nous avions reboisé environ 5.000 plants dans la forêt classée de Thiès », a rappelé le directeur des Eaux et Forêts, Chasses et de la Conservation des sols, le colonel Baïdy Bâ.

Il s’exprimait au cours d’une journée de reboisement organisée par la zone militaire numéro 7 de Thiès, au cours de laquelle « environ 8.000 plants » ont été reboisés dans la forêt classée de Thiès, des dattiers, anacardiers et des acacias principalement.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du jeudi 10 août:

Kenya:

— Les producteurs de maïs à Subukia, dans la région de Nakuru, ont fait part de leurs préoccupations quant à la propagation de la chenille légionnaire d’automne dans cette région.

Cités par des médias locaux, des agriculteurs de la région ont souligné s’attendre à une faible production cette saison si la prolifération de l’insecte ravageur des plantations n’est pas contrôlée.

Ainsi, les producteurs de cette denrée alimentaire ont appelé les gouvernements national et du comté à intervenir en vue de les aider à faire face à cette chenille qui a ravagé plusieurs hectares de leurs cultures.

A noter que les cultures dans 25 des 47 comtés du pays ont été affectées par la chenille légionnaire d’automne qui s’attaque notamment au maïs, au blé, au millet ou au riz.

Côte d’Ivoire:

— Un atelier national de formation d’experts sur l’outil EX-ante Carbon-balance tool (EX-ACT) se tient à Abidjan, dans le cadre de la mise en œuvre du projet du Programme de coopération technique de la FAO visant à apporter une contribution à l’atteinte des objectifs liés au changement climatique et à la sécurité alimentaire via l’agriculture intelligente face au climat en Côte d’Ivoire.

Le Représentant de la FAO en Côte d’Ivoire, Germain Dasylva, a signifié mercredi qu’il apparaît désormais plus primordial d’agir en adaptant nos systèmes agricoles pour qu’ils demeurent productifs et deviennent durables. «L’agriculture contribue au changement climatique, mais elle constitue une partie de la solution à ce phénomène», a-t-il mentionné.

M. Dasylva a exhorté les participants à mettre tout en œuvre pour identifier les pratiques responsables des principales sources et puits de Gaz à effet de serre (GES) et fournir une méthodologie adéquate pour estimer le bilan carbone à intégrer comme facteur de décision dans les documents de projet.
Mali :

— La campagne de reboisement au Mali, édition 2017, a été lancée mardi dernier, sous le thème : «Prenons soin des forêts qui nous protègent contre la déchéance en vue de garantir l’avenir des générations futures », selon la presse locale.

Organisée par le Service de Cantonnement des Eaux et Forêts de Barouéli, avec l’appui financier du projet Restauration des Terres et Productivité Agricole (RTPA) en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et le Fonds climat, cette campagne va porter sur le reboisement d’environ 20.000 plants d’essences diverses sur 2.320 hectares.

Le thème de cette campagne qui se conjugue parfaitement avec les objectifs du développement durable à été largement expliquée auparavant aux populations à travers divers canaux de sensibilisation.

Voir Aussi