InstitutionsKenya : 41 millions de dollars levés lors de la première émission d’obligations vertes

Institutions

epa05688553 Wind turbines of the Ngong Power Station as the night falls on Ngong Hills in Ngong, in the outskirts of the capital Nairobi, Kenya, 25 December 2016.(issued 26 December) Kenya's power distributor Kenya Power said in November 2016 that the price of electricity will go down in coming months as the company shifts towards more cost-effective sources such as geothermal, solar and wind. One example of such source is the Lake Turkana Wind Power Project in northern Kenya, which is the single largest private investment in the country's history. When completed in 2017, 365 turbines in Turkana are expected to provide 310 megawatts, or one fifth of Kenya's generating capacity.  EPA/DAI KUROKAWA
09 Oct

Kenya : 41 millions de dollars levés lors de la première émission d’obligations vertes

Nairobi – Les premières émissions d’obligations vertes au Kenya ont permis la levée de 41,45 millions de dollars, un fonds qui servira à la mise en place de logements estudiantins écologiques. Ces premières émissions ont été faites par Acorn Holdings, un promoteur immobilier en suivant les nouvelles normes mises en place par le pays, en février 2019, pour les obligations vertes.

La Standard Bank qui a arrangé l’opération, a affirmé que ces obligations étaient pourvues d’un taux d’intérêt de 12,25 %. «Le livre de souscription était très diversifié avec un intérêt significatif des investisseurs locaux, tels que les fonds de pension, les banques commerciales, les compagnies d’assurance et de réassurance ainsi que des fonds non-résidents», a-t-elle affirmé.

L’objectif initial de l’opération était de mobiliser au moins 2 milliards et au plus 5 milliards de shillings. Les obligations ont été structurées sous forme d’offres publiques restreintes visant les investisseurs avertis qui ont reçu une garantie de 50 % sur leurs investissements et leurs intérêts.

«Avec cette législation historique qui exempte les obligations vertes de taxes, nous nous attendons à assister à plus d’émissions sur le marché », a expliqué Nuru Mugambi, la directrice de l’Association des banquiers kényans.

Voir Aussi