InstitutionsL’Algérie n’est pas en situation d’alerte ou de stress hydrique (ministre)

Institutions

Les réserves
14 Fév

L’Algérie n’est pas en situation d’alerte ou de stress hydrique (ministre)

Alger – L’Algérie n’est pas en situation d’alerte ou de stress hydrique malgré le manque de précipitations que connait le pays en cette saison hivernale, a indiqué jeudi à Alger le ministre des Ressources en Eau, Arezki Berraki.

Interrogé lors d’un point de presse en marge d’une Journée d’études intitulée « L’eau dans la ville, les nouveaux défis du service public », le ministre a fait savoir que le manque de précipitations à cette période de l’année à travers le pays n’est pas un fait exceptionnel, ajoutant qu’un bilan devra être fait à partir des mois de mars et avril, période où la pluviométrie est la plus importante depuis plusieurs années.

Il a expliqué qu’ »il est constaté depuis une à deux décennies que la plus forte pluviométrie est enregistrée aux mois de mars et avril. Nous ne pouvons nous prononcer qu’à partir de cette période à venir ».

Il a de même indiqué que le taux de remplissage des barrages à travers le pays a dépassé 63%, précisant que la majorité de l’eau destinée aux citoyens est puisée au niveau des nappes phréatiques et non à partir des barrages.

Voir Aussi