InstitutionsL’Algérie n’est pas en situation d’alerte ou de stress hydrique (ministre)

Institutions

epa06426516 General view of the water barrage in Codolet, southern France, 09 January 2018. Following heavy rains in southern France more than 110 mm of rain fell in one day.  EPA-EFE/GUILLAUME HORCAJUELO
14 Fév

L’Algérie n’est pas en situation d’alerte ou de stress hydrique (ministre)

Alger – L’Algérie n’est pas en situation d’alerte ou de stress hydrique malgré le manque de précipitations que connait le pays en cette saison hivernale, a indiqué jeudi à Alger le ministre des Ressources en Eau, Arezki Berraki.

Interrogé lors d’un point de presse en marge d’une Journée d’études intitulée « L’eau dans la ville, les nouveaux défis du service public », le ministre a fait savoir que le manque de précipitations à cette période de l’année à travers le pays n’est pas un fait exceptionnel, ajoutant qu’un bilan devra être fait à partir des mois de mars et avril, période où la pluviométrie est la plus importante depuis plusieurs années.

Il a expliqué qu’ »il est constaté depuis une à deux décennies que la plus forte pluviométrie est enregistrée aux mois de mars et avril. Nous ne pouvons nous prononcer qu’à partir de cette période à venir ».

Il a de même indiqué que le taux de remplissage des barrages à travers le pays a dépassé 63%, précisant que la majorité de l’eau destinée aux citoyens est puisée au niveau des nappes phréatiques et non à partir des barrages.

Voir Aussi