InstitutionsLes eurodéputés font pression sur l’UE pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050

Institutions

Les émissions
07 Nov

Les eurodéputés font pression sur l’UE pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050

Bruxelles – L’Union européenne (UE) doit s’engager pour la neutralité carbone d’ici 2050 et renforcer son ambition 2030 en matière de réduction des émissions, ont plaidé mercredi les eurodéputés.

En amont de la Conférence de l’ONU sur le changement climatique (COP25) qui se tiendra à Madrid en décembre, les députés de la commission de l’environnement au Parlement européen ont adopté une résolution appelant l’UE à soumettre dès que possible à la Convention de l’ONU sur le changement climatique sa stratégie à long terme pour atteindre la neutralité climatique au plus tard en 2050.

Cela permettrait à l’UE de « maintenir son leadership mondial en matière de lutte contre le changement climatique », affirment-ils dans cette résolution.

Les députés européens soulignent notamment la nécessité pour l’UE d’augmenter son niveau d’ambition pour 2030 afin d’atteindre les objectifs 2050, en espérant que le pacte vert européen annoncé par la Présidente élue de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, inclura un objectif de réduction des émissions de 55% d’ici 2030.

Considérant que l’ambition actuelle concernant les transports aérien et maritime est « insuffisante » au regard des réductions d’émissions nécessaires, ils insistent sur l’impératif pour tous les pays de l’UE d’inclure les émissions issues des transports aérien et maritime internationaux dans leurs projets de contributions déterminées au niveau national.

Sur le plan du financement, la commission de l’environnement estime que les pays de l’UE devraient « a minima doubler leur contribution au Fonds international vert pour le climat ».

Notant que les États membres sont les principaux bailleurs de fonds publics pour la lutte contre le changement climatique, les eurodéputés considèrent aussi que le budget de l’UE « devrait être pleinement conforme à ses engagements internationaux ».

Ils déplorent à cet égard que les promesses réelles des pays développés « sont encore en-deçà de l’objectif collectif visant à mobiliser 100 milliards de dollars par an à compter de 2020 ».

Par ailleurs, la résolution demande « instamment » à tous les pays de l’UE de « supprimer progressivement toutes les subventions directes et indirectes en faveur des combustibles fossiles d’ici 2020 », appelant particulièrement la Banque européenne d’investissement à cesser de prêter de l’argent pour des projets liés aux combustibles fossiles, « sauf pour le gaz lorsque celui-ci est utilisé en combinaison avec des énergies renouvelables ».

« Les décisions mondiales qui seront prises durant les dix prochaines années auront un impact sur l’avenir de l’humanité dans les 10 000 ans à venir », concluent les députés européens.

Voir Aussi