InstitutionsL’UE veut réduire l’impact des produits pharmaceutiques sur l’environnement

Institutions

epa01369528 Used and discarded syringes, rubber gloves, medicinal vials, bandages, etc, that form  bio-medical waste at a diposal yard in Bangalore, on the occasion of World Environment Day on 05 June 2008. SembRamky is one of two bio-medical waste management facilities for Bangalore. bio-medical waste comes from the hospitals and nursing homes. But most of this waste a part of it being potentially hazardous to the environment. Bio-medical waste, if not treated properly, can lead to disease outbreaks. Toxic waste can contaminate the water table during monsoon.  EPA/MANJUNATH KIRAN
11 Mar

L’UE veut réduire l’impact des produits pharmaceutiques sur l’environnement

Bruxelles – La Commission européenne a présenté lundi son plan d’action pour réduire les risques environnementaux liés à l’utilisation des produits pharmaceutiques.

A travers son « approche stratégique relative aux produits pharmaceutiques dans l’environnement », l’exécutif européen définit six domaines d’action concernant toutes les étapes du cycle de vie des produits pharmaceutiques dans lesquels des améliorations peuvent être apportées.

Les domaines recensés comprennent des mesures visant à accroître l’utilisation prudente des produits pharmaceutiques et la sensibilisation à ce thème, à améliorer la formation et l’évaluation des risques, à récolter des données de surveillance, à encourager une « conception verte » de ces produits, à diminuer les émissions des fabricants, à réduire les déchets et à améliorer le traitement des eaux usées.

« Nous avons tous pour la plupart été amenés à prendre des médicaments au cours de notre vie. Nous ne sommes toutefois pas nombreux à être conscients qu’une partie de ce que nous consommons finit dans l’environnement, ce qui a des effets sur les espèces sauvages comme les poissons présents dans nos cours d’eau », a expliqué en présentation du plan le commissaire européen pour l’environnement, les affaires maritimes et la pêche, Karmenu Vella.

Et de conclure « Nous devons réduire l’introduction de produits pharmaceutiques dans nos sols et nos cours d’eau, dans notre propre intérêt et afin de protéger la vie sauvage ainsi que l’environnement ».

Le texte porte aussi bien sur les produits pharmaceutiques vétérinaires que ceux destinés aux humains.

Voir Aussi