En vedetteL’UNESCO appelle à la préservation des océans contre les effets de la surexploitation, de la…

En vedette

An aerial view taken on April 9, 2014 shows the French overseas Grande Glorieuse island in the Indian Ocean. AFP PHOTO / SOPHIE LAUTIER / AFP PHOTO / SOPHIE LAUTIER
07 Juin

L’UNESCO appelle à la préservation des océans contre les effets de la surexploitation, de la pollution et du changement climatique

Paris – L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, les sciences et la culture (UNESCO) a souligné, à l’occasion de la Journée mondiale des océans, la nécessité pour la communauté internationale de tout mettre en œuvre pour la préservation du grand bleu contre les effets néfastes de la surexploitation, de la pollution et du changement climatique.

L’océan, qui constitue le plus grand habitat naturel de la planète, permet à l’homme de se nourrir, de se déplacer et de se soigner, rappelle l’Organisation à l’occasion de cette journée célébrée chaque année le 8 juin depuis plus de 25 ans.

L’océan est tout aussi généreux qu’il est en danger, observe cependant l’UNESCO en expliquant que ses richesses sont loin d’être inépuisables et demeurent menacées par les effets néfastes de la surexploitation, de la pollution, de l’acidification et plus globalement du changement climatique.

Tant d’éléments alarmants qui requièrent aussi bien l’attention de la communauté scientifique et des gouvernements que des simples citoyens, affirme la même source qui souligne que la conservation et l’exploitation durable des océans sont, plus que jamais, une nécessité.

Au-delà de la simple sensibilisation, la Journée mondiale des océans est l’occasion de célébrer ce berceau de l’humanité, insiste l’UNESCO en appelant à l’action de tous pour la préservation des océans afin d’atteindre ensemble l’Objectif de développement durable 14, qui vise précisément à protéger les écosystèmes marins.

L’Organisation onusienne, basée à Paris, indique à ce sujet que sa Commission océanographique intergouvernementale (COI) contribue activement à la mise en œuvre de cet ODD, précisant qu’elle détient un mandat ainsi qu’un pouvoir fédérateur mondial dans les domaines des sciences océaniques et du développement des capacités, qu’elle met au service de la réalisation de l’Agenda 2030 et de ses objectifs.

Voir Aussi