InstitutionsM. El Yazami présente les priorités de la COP 22 au Parlement argentin

Institutions

28 Sep

M. El Yazami présente les priorités de la COP 22 au Parlement argentin

Buenos Aires, 04/05/2016 (MAP), Le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), chef du pôle de la société civile à la COP22 de Marrakech prévue en novembre prochain, M. Driss El Yazami, a présenté, mardi soir à Buenos Aires, les priorités fixées pour cet important rendez-vous international devant les membres des commissions chargées de l’environnement à la chambre des députés et au Sénat argentins.

« Les priorités de la COP 22 consistent en le renforcement des capacités des pays à faire face aux changements climatiques et à s’y adapter, la promotion de la contribution des collectivités locales dans la mise en œuvre des politiques publiques visant la préservation de l’environnement, outre le financement et le transfert de technologie en faveur des pays du Sud, des pays les moins développés en Afrique et en Amérique latine et des petits Etats insulaires », a indiqué M.El Yazami lors de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur du Maroc en Argentine, M. Fouad Yazough.

Il s’agit également, selon lui, de mettre en place un plan d’action clair et porteur de résultats en vue de mobiliser les moyens financiers nécessaires au financement des projets environnementaux.

La COP 21 de Paris a été couronnée par un accord historique qui a tracé un cadre et des objectifs, a-t-il rappelé relevant que le Maroc ambitionne de faire de la COP 22 de Marrakech un point de départ pour la concrétisation de ces objectifs.

Le président du CNDH a, en outre, relevé qu’en signant l’accord de Paris, le Maroc et l’Argentine ont confirmé leur engagement à faire face aux changements climatiques et leurs répercussions, en soulignant l’impératif pour les pays d’ériger cet accord en mécanisme de développement et de répondre à leurs engagements envers l’environnement.

M. El Yazami a également évoqué le rôle essentiel que peuvent jouer les parlementaires, les jeunes et la société civile lors de la COP22, en soulignant, à cet effet, l’importance d’une forte présence de toutes les forces vives à cette rencontre et de leur contribution à la prise de conscience concernant la gravité des changements climatiques.

« Le Maroc souhaite que tous les parlementaires contribuent à la réussite de la conférence de Marrakech », a ajouté le chef du pôle de la société civile à la COP 22, en affirmant que le rôle des parlementaires et de la société civile s’avère essentiel pour engager les pays dans la mise en œuvre des recommandations issues de la Conférence de Paris.

Après avoir mis l’accent sur la nécessité de mobiliser les jeunes et de faire entendre leur voix au sujet des meilleures approches à adopter pour relever le défi des changements climatiques, M. El Yazami a rappelé que l’agenda de la société civile lors de la conférence de Marrakech comprend plusieurs thèmes comme « le genre et les changements climatiques », « les collectivités locales », « les politiques migratoires » et « les Jeunes et le climat ».

Pour leur part, les membres des deux commissions du Congrès argentin ont souligné l’importance de la rencontre de Marrakech, qui offre aux pays du Sud une opportunité pour renforcer leur coopération dans le domaine de la lutte contre les changements climatiques.

La Cop 22 est un espace idoine pour évoquer les problèmes environnementaux des pays du Sud, ont-ils affirmé, se disant en faveur de la tenue d’une réunion entre les parlementaires des pays du Sud en marge de la COP-22 pour examiner des questions relatives aux changements climatiques à la lumière des spécificités de ces pays.

M. El Yazami effectue depuis lundi une visite de travail en Argentine avec au programme des rencontres avec des membres du gouvernement argentin, des parlementaires et des représentants de la société civile.

Voir Aussi