ActualitésLe Parlement européen adopte une résolution qui appuie la stratégie UE-Afrique avec un focus sur…

Actualités

Parlement_européen_M1 ecology
17 Nov

Le Parlement européen adopte une résolution qui appuie la stratégie UE-Afrique avec un focus sur le climat, la sécurité et la migration

Strasbourg – Le Parlement européen a adopté, jeudi en plénière à Strasbourg, une résolution qui appuie « la stratégie UE-Afrique » en amont du sommet Union africaine-Union européenne qui aura lieu fin novembre à Abidjan.
Dans cette résolution, les eurodéputés appellent à renforcer les actions européennes en faveur de la paix et de la sécurité en coopération étroite avec les partenaires africains et internationaux et à fournir une aide plus substantielle en faveur de l’agriculture durable, des petits agriculteurs, des systèmes d’éducation nationaux et de la lutte contre le changement climatique.
La résolution appelle également à mettre en place un dialogue intense entre l’UE et l’Union africaine avant le lancement des négociations des deux pactes mondiaux de l’ONU sur les migrations et les réfugiés début 2018.
Pour le rapporteur de la résolution le député Maurice Ponga « renforcer le partenariat UE-Afrique contribuera au développement des deux continents et à atteindre les objectifs de développement durable de l’ONU », notant que «l’UE doit continuer à investir, en particulier dans l’éducation, afin d’offrir des perspectives aux générations plus jeunes ».
Les députés européens Rachida Dati et Franck Proust, qui s’étaient rendus en Côte d’Ivoire fin octobre dernier à l’invitation du Président Alassane Ouattara dans le cadre des préparatifs du Sommet UE-UA estiment, de leur côté, que cette résolution «alerte sur les priorités fondamentales de notre partenariat dans un contexte sécuritaire et migratoire sans précèdent ».
Ils soulignent, dans un communiqué publié à la suite de l’adoption de cette résolution, que ce sommet sera «une des dernières occasions d’aborder sans tabou les défis communs qui frappent nos deux continents », relevant qu’il devient «urgent d’évoquer les conséquences d’une démographie non maitrisée, d’un extrémisme religieux galopant, avec leurs causes comme leurs financements, la lutte contre la corruption, la déforestation ».
Les deux eurodéputés ont noté que «l’aide au développement doit être conditionnée à la mise en œuvre de règles strictes dans son utilisation en matière de transparence et de lutte contre la corruption, ainsi qu’à la traçabilité des flux financiers».
De même, ajoutent-ils, alors que les catastrophes naturelles liées aux changements climatiques s’enchainent, «la lutte contre la déforestation doit être une autre priorité de ce Sommet», soulignant que «les investissements européens doivent reprendre leur juste place et ne plus être ignorés au profit de pays tiers».

Ils ont estimé que «ce sommet est une chance historique pour l’Europe et l’Afrique » qu’ils appellent à saisir, mettant l’accent sur la nécessité de «maitriser ensemble les flux migratoires, lutter contre le terrorisme et ses causes, et avoir un horizon commun dans la paix durable».

Selon le Conseil de l’Union européenne, le cinquième sommet UA-UE qui se tiendra les 29 et 30 novembre dans la capitale ivoirienne, «constituera une date et une occasion décisives de renforcer les liens politiques et économiques entre les deux continents».
Lors de ce sommet, Africains et Européens se pencheront sur l’avenir de leurs relations et mettront l’accent sur l’investissement dans la jeunesse, ajoute la même source, notant que d’autres priorités du partenariat UE-Afrique seront examinées notamment la paix et la sécurité, la gouvernance, les migrations et la mobilité, l’investissement et le commerce.

Voir Aussi