InstitutionsPrésentation à la COP23 de l’expérience des collectivités territoriales marocaines, au coeur de…

Institutions

Logo-cop23-MAP-ECO-1
14 Nov

Présentation à la COP23 de l’expérience des collectivités territoriales marocaines, au coeur de l’action climatique

— Envoyés spéciaux.

Bonn – L’expérience des collectivités territoriales marocaines, au coeur de l’action climatique, a été présentée mardi au Pavillon national dans le cadre des activités parallèles de la 23-ème conférence des Parties à la convention cadre des Nations unies sur le changement climatique (COP 23).

Lors de cette rencontre, organisée sous le thème « les collectivités territoriales face au changement climatique », les intervenants ont mis en avant cette expérience qui s’inscrit dans la dynamique déclenchée par le Maroc pour mettre en œuvre l’Accord de Paris et son modèle pionnier dans le domaine de développement durable.

La réunion à laquelle ont pris part notamment des acteurs locaux africains et des représentants d’institutions internationales, a été une occasion pour souligner les différentes potentialités et capacités dont dispose le Royaume, à même de permettre aux collectivités territoriales de jouer un rôle majeur en matière de lutte contre les effets du changement climatique et contribuer au développement durable.

Les intervenants ont rappelé les dispositions de la constitution qui a institutionnalisé la déconcentration et le droit du citoyen à vivre dans un environnement sain et durable, outre l’adoption des textes régissant les collectivités territoriales prenant en compte les exigences de protection de l’environnement avec le souci d’éviter le gaspillage de l’eau et de l’énergie.

Ils ont également réitéré l’adhésion des collectivités territoriales à la dynamique d’action sur le climat conformément à leurs engagements dans les Déclarations de Rabat, Cotonou, Bogotá ou encore de Marrakech dans le cadre de la COP22.

La rencontre a été notamment marquée par la présentation de l’expérience des villes de Marrakech, de Casablanca et d’Agadir à travers les différents plans et programmes adoptés par les acteurs locaux dans les domaines de collecte et de gestion des déchets, de mise à niveau de l’espace territorial et du littoral, de l’assainissement, de l’éclairage et des transports publics.

Dans une allocution à cette occasion, la secrétaire d’Etat chargée du développement durable Nezha El Ouafi a souligné que le Maroc a réalisé de grands progrès en garantissant les conditions à même de lui permettre d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris en relation avec le concept du territoire durable, confortant ainsi les efforts pour faire face aux effets des changements climatiques en particulier dans les territoires vulnérables.

Pour accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris, Mme El Ouafi a assuré que son département place en tête des priorités la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement durable tant au niveau régional que territorial, ce qui permettra de relever le défi de la régionalisation avancée qui insiste sur le droit du citoyen de vivre dans un environnement sain.

La Stratégie nationale de développement durable vise à développer des partenariats efficaces au service du développement durable, avec la participation active des différentes parties prenantes, y compris les organisations professionnelles, syndicats, associations de la société civile, etc. à la l’élaboration des politiques publiques.

Représentant respectivement l’Association des Régions du Maroc et l’Association marocaine des présidents des conseils communaux, MM. Noureddine Lazrak et Mohamed Yacine Daoudi ont souligné l’importance de l’adhésion des communes aux efforts de lutte contre les effets du changement climat, en incluant la question climatique dans les plans territoriaux et régionaux, dans le cadre d’une approche participative.

Les intervenants ont notamment mis l’accent sur l’importance d’harmoniser les textes régissant les communes avec les exigences de l’Accord de Paris, outre le renforcement des capacités des acteurs locaux.

La rencontre, organisée par l’Association des Régions du Maroc et l’Association marocaine des présidents des conseils communaux, en collaboration avec le Secrétariat d’Etat chargé du développement durable et le ministère de l’Intérieur, s’inscrit dans le cadre des activités parallèles de la COP23 qu’abrite le Pavillon marocain jusqu’au 17 novembre.

Le Pavillon national se veut une tribune pour mettre en avant les réalisations nationales dans le domaine de lutte contre les changements climatiques, à travers l’organisation d’environ 40 activités parallèles et rencontres animées par divers acteurs nationaux, avec la participation notamment de partenaires internationaux.

 

Voir Aussi