LeadersCanada: l’environnement au centre des demandes formulées au gouvernement minoritaire de Trudeau

Leaders

epa07573302 Canada's Prime Minister Justin Trudeau leaves after a meeting with French President Emmanuel Macron and other state leaders for the 'Christchurch Appeal' against terrorism, at the Elysee Palace in Paris, France, 15 May 2019. A high level summit held in Paris aims at ways to tackle and eliminate terrorism and violent extremist content online. Several world leaders and tech bosses are meeting in Paris to find ways to stop acts of violent extremism from being shown online.  EPA-EFE/CHARLES PLATIAU / POOL  MAXPPP OUT
01 Nov

Canada: l’environnement au centre des demandes formulées au gouvernement minoritaire de Trudeau

Montréal – Les chefs du parti souverainiste Bloc québécois, Yves-François Blanchet, et du Nouveau parti démocratique (NPD, gauche) Jagmeet Singh, ont formulé des demandes axées sur l’environnement pour soutenir le gouvernement minoritaire du Premier ministre canadien, Justin Trudeau.

Le leader du Bloc a en effet appelé M. Trudeau à intervenir auprès du président américain au sujet de l’entente sur la bourse du carbone Californie-Québec contestée par Washington.

« Le Premier ministre élu ne peut pas attendre le début des travaux parlementaires pour agir dans ce dossier », a-t-il estimé au cours d’un point de presse.

L’administration américaine avait demandé aux tribunaux d’invalider l’entente entre la Californie et le Québec en invoquant son « illégalité ». Il s’agirait, selon l’exécutif américain, d’une « intrusion » dans les relations internationales de compétence fédérale.

Toujours en relation avec les Etats-Unis, M. Blanchet exhorte le Premier ministre à « travailler activement » en vue d’une entente visant à garder les États-Unis au sein de l’Accord de Paris.

De même, le chef du Bloc québécois appelle M. Trudeau à laisser tomber l’extension de l’oléoduc controversé Trans Mountain dans l’Ouest canadien, alors que le Premier ministre élu a déjà annoncé son intention d’aller de l’avant avec le projet.

Mercredi, le chef du NPD a déclaré à la presse que « beaucoup de Canadiens veulent que le gouvernement collabore avec d’autres partis ». « Nous posons des conditions claires » pour soutenir le cabinet minoritaire libéral, a-t-il dit.

Il a, à cet égard, souligné la nécessité de mettre en place un régime universel d’assurance-médicaments et appelé à abandonner un éventuel recours contre une décision judiciaire ordonnant au gouvernement de verser des milliards de dollars aux enfants autochtones lésés par le système de protection de la jeunesse.

M. Singh a ajouté que son parti compte présenter un projet de loi concernant la création d’un régime national d’assurance-médicaments, un de ses engagements électoraux.

Les libéraux n’ont pas l’intention de former une coalition « formelle ou informelle », après avoir remporté les législatives mais sans disposer de la majorité, avait indiqué M. Trudeau, tout en soulignant son attachement au « travail collectif » en vue de faire progresser la lutte contre les changements climatiques et améliorer la qualité de vie des familles canadiennes.

Voir Aussi