LeadersLa Croix-Rouge de Belgique: Appel urgent aux dons « pour aider les équipes de terrain », après le…

Leaders

Irma Floride
12 Sep

La Croix-Rouge de Belgique: Appel urgent aux dons « pour aider les équipes de terrain », après le passage dévastateur d’Irma sur les Caraïbes

Bruxelles – La Croix-Rouge de Belgique a lancé lundi un appel urgent aux dons « pour aider les équipes de terrain », après le passage dévastateur de l’ouragan Irma sur les Caraïbes.

« Les dégâts constatés sont énormissimes dans les zones déjà affectées », indique la Croix-Rouge dans un communiqué, notant que « partout ce sont des populations laissées sans abri » et « tout est à reconstruire ».

Elle estime jusqu’à 26 millions le nombre de personnes qui pourraient être touchées.

L’ouragan Irma a successivement frappé les petites Antilles, Porto Rico, la République dominicaine et Cuba avant de toucher la Floride où il était encore actif lundi.

« Dans chaque pays, des milliers de bénévoles de la Croix-Rouge sont mobilisés pour aider les sinistrés. Premiers soins, abris d’urgence, distributions d’eau, de nourriture, de couvertures : les besoins sont immenses. Rien que pour les îles des Antilles dévastées, plus d’un million d’euros sera nécessaire pour apporter une aide d’urgence dans les prochains six mois à des milliers de personnes qui n’ont plus rien », relève la Croix-Rouge.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Europe occidentale pour la journée du la journée du mardi 12 septembre 2017:

Paris – La France n’a réalisé que les deux tiers de l’objectif fixé pour 2020 dans le cadre du Plan National d’Action en faveur des énergies renouvelables, a indiqué un rapport du Commissariat général au développement durable.

Selon ce document rendu public la semaine dernière, les énergies renouvelables représentent 15,7 % du bouquet énergétique français fin 2016. Cette part a augmenté de 6,5% depuis 2005 grâce à la montée en puissance des biocarburants, des PAC et de la filière éolienne terrestre, ainsi qu’au développement du solaire photovoltaïque et de la biomasse pour le chauffage.

Réagissant à ce rapport, le président du Syndicat des énergies renouvelables Jean-Louis Bal a affirmé que « pour redresser la trajectoire et parvenir à l’objectif que la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte fixe pour 2030, soit de 32 % d’énergies renouvelables dans notre consommation, il est urgent de mobiliser toutes les filières et de mettre en œuvre très rapidement les mesures opérationnelles que nous avons proposées au Gouvernement dès cet été ».

Il a, à cet égard, rappelé que le Syndicat a, en effet, identifié des actions concrètes et immédiates, qui portent sur les aspects juridiques, économiques, techniques et industriels. « Nous sommes convaincus qu’elles permettront d’accélérer le rythme de développement des énergies renouvelables pour être au rendez-vous 2030 », a-t-il dit.

*-*-*-*-*

Le Premier ministre français Edouard Philippe a annoncé lundi la mise en place dès mardi au stade de Marigot de Saint-Martin d’un « centre de soins sous tente de grande capacité » pour les victimes de l’ouragan Irma.

Il a aussi annoncé, lors d’une conférence de presse, la nomination cette semaine en Conseil des ministres d’un délégué interministériel pour « coordonner la reconstruction» des deux îles des Antilles », assurant que ce processus sera mené de façon « cohérente » et « durable ».

*-*-*-*-*

Madrid – Les militants de Greenpeace ont mené lundi une action de protestation en plaçant des lettres géantes formant l’expression « Plus de charbon » au niveau de l’entrepôt de charbon d’El Musel, à Gijón (Asturies, nord de l’Espagne).

Avec ce panneau de 120 mètres carrés, les écologistes appellent le gouvernement à « légiférer contre le changement climatique et à fixer un calendrier pour que les centrales au charbon soient fermées avant 2025 », selon un communiqué publié par l’ONG.

Le port de Musel, situé près de la centrale à charbon d’Aboño, reçoit des « millions de tonnes de charbon importé » qui « entrent par mer, sont stockés et transférés dans des stations thermiques à charbon », déplore encore Greenpeace.

Greenpeace poursuit ainsi sa campagne contre l’utilisation de charbon, « le plus grand émetteur de CO2, avec le pétrole et le gaz », tout en réclamant la fermeture des centrales thermiques polluantes, ainsi qu’une « transition juste pour les personnes qui travaillent » dans ce secteur, afin de leur trouver de nouveaux emplois.

*-*-*-*-*

– La Fondation du Real Madrid et Ecovidrio, organisation à but non lucratif chargée de gérer le recyclage des déchets de verre en Espagne, viennent de signer un accord pour sensibiliser la population à la nécessité de recycler.

L’accord signé entre le club sportif et l’organisation à but non lucratif a pour objectif de promouvoir la pratique du recyclage dans les écoles socioéducatifs du Real Madrid, a expliqué au site « Efeverde » le directeur de ces écoles, Rafael Rullán.

« Nous cherchons à sensibiliser la société et surtout les garçons et les filles qui jouent au basketball » au Real Madrid, a déclaré Rullan.

Près de 6.000 enfants pratiquant ce sport dans les écoles du Real Madrid participeront, dès le début du nouveau cours le 2 octobre, à différentes activités qui leur permettront de recycler correctement ce type d’emballage.

Pour le directeur de marketing d’Ecovidrio, Borja Martiarena, « il est important que les enfants acquièrent l’habitude de recycler dès leur jeune âge, parce qu’ils continueront à le faire tout au long de leur vie ».

*-*-*-*-*

Lisbonne – Face au danger d’extinction de deux des trois espèces de vautours fauves qui existent au Portugal, l’association environnementale Quercus a mis l’accent sur l’importance de ces animaux, qui jouent un rôle fondamental dans « le maintien de l’équilibre environnemental dans le milieu dans lequel ils vivent ».

Cet équilibre environnemental est assuré parce que ces vautours sont des oiseaux nécrophages, se nourrissant des cadavres des animaux, ils éliminent les restes d’animaux morts et empêchent la prolifération des maladies, a souligné l’association dans un communiqué.

Au début du siècle dernier, la présence des vautours au Portugal était beaucoup plus importante, puisque l’agriculture traditionnelle leur facilitait l’existence. Mais plusieurs facteurs ont contribué à leur extinction: l’empoisonnement, l’abattage illégal, l’électrocution et la collision contre les lignes électriques, la perte d’habitats et les pénuries alimentaires, selon Quercus.

*-*-*-*-*

– ADENE – Agence pour l’énergie – va promouvoir un programme national de formation gratuite destiné aux gestionnaires et aux techniciens en énergie électrique des entreprises du secteur industriel, dans le but de contribuer à la poursuite des mesures d’utilisation rationnelle de l’énergie électrique dans l’industrie et pour optimiser l’efficacité énergétique dans les entreprises.

Ce projet est financé par le Plan de promotion de la consommation efficace (PPEC). Le modèle de formation proposé comprend une composante théorique, en format e-learning et une composante pratique qui consiste en la réalisation de diagnostic énergétique.

*-*-*-*-*

Genève – La ville de Lausanne envisage de mettre en place un système automatique permettant de couper l’eau de ses 160 fontaines publiques pendant la nuit dans le souci d’en économiser l’usage.

« Aujourd’hui, c’est du gaspillage contre lequel il faut lutter », a déclaré à la presse Sébastien Apothéloz, chargé du service de l’eau à Lausanne, relevant que les fontaines ne se videraient pas pour autant.

Une deuxième mesure vise à inciter la réutilisation de l’eau de pluie, grâce à l’octroi d’une subvention aux privés ou bien aux gérances qui installeraient une cuve de récupération. « Nous parlons ici d’installations de petite taille au pied d’une villa ou d’un immeuble qui permettront d’arroser un jardin », a précisé M. Apothéloz.

Alors qu’en 1985 la consommation d’un Lausannois était de 419 litres par jour, elle est passée à 252 litres en 2015, une baisse significative observée partout en Suisse.

Cette baisse de la consommation de l’eau résulte des économies réalisées par les industries ou de leur délocalisation, des appareils ménagers et robinetteries plus économes, mais aussi d’une sensibilisation de la population ou encore de la diminution du nombre de maraîchers.

*-*-*-*-*

-. La Suisse et l’UE ont convenu de créer une passerelle entre leurs marchés d’échange de quotas d’émissions de carbone respectifs, avec la signature d’un accord dans ce sens avant la fin de l’année en cours.

C’est la première fois que l’Union européenne lie son marché du carbone, le plus grand au monde, à un pays tiers.

Ce système d’échange de quotas est considéré par Bruxelles comme l’outil principal dans la lutte contre le changement climatique, permettant de limiter les échappées de CO2 dans l’atmosphère. Il couvre environ 45 pc des émissions de gaz à effet de serre de l’UE. Il s’agit des secteurs les plus consommateurs d’énergie comme les centrales électriques et l’industrie.

« En tant que plus gros système de plafonnement et d’échange au monde, nous avons toujours oeuvré à promouvoir la croissance du marché international du carbone », s’est félicité Miguel Arias Canete, commissaire européen à l’Action pour le climat, cité dans un communiqué.

Voir Aussi