LeadersEntretiens maroco-bahreinis à Manama sur la coopération dans le domaine de l’énergie

Leaders

Le ministre de l’Equipement et du transport, Aziz Rabbah, s’exprimant, jeudi (31/01/13) à Rabat, lors d’une rencontre sur l’externalisation des travaux routiers.  (MAP/Ayouchi Yassine)
18 Sep

Entretiens maroco-bahreinis à Manama sur la coopération dans le domaine de l’énergie

Manama – Le ministre de l’Energie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah a eu, dimanche à Manama, des entretiens avec son homologue bahreini Abdulhussain bin Ali Mirza, sur les différents aspects de la coopération maroco-bahreinie dans le domaine de l’énergie.

Cette entrevue, qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Maroc au Bahreïn, Rachid Khattabi, a eu lieu en marge du 1er forum d’investissement en énergie (Step 2017). Elle a notamment porté sur les moyens à même de mettre à profit l’expertise développée par les deux pays en matière des énergies renouvelables.

M. Rabbah et son homologue bahreïni avaient assisté, plus tôt dans la journée, à la cérémonie d’ouverture du Step 2017 à laquelle ont pris part de hauts responsables gouvernementaux, des experts dans le domaine des énergies renouvelables, des chefs d’entreprises et des responsables de plusieurs fonds d’investissement.

Dans une déclaration à la presse en marge de ce forum, M. Rabbah a mis en avant la profondeur des relations fraternelles historiques entre le Maroc et le Bahreïn, lesquelles sont en perpétuelle évolution grâce aux partenariats stratégiques établis avec les pays du Conseil de coopération du Golfe.

Les relations maroco-bahreinis ont des perspectives très larges de coopération dans les domaines économique, commercial, d’investissement et des énergies renouvelables, a souligné M. Rabbah, cité par l’Agence de presse du Bahreïn.

Le responsable marocain a, par ailleurs, salué les initiatives réussies menées par le Bahreïn dans le domaine des énergies alternatives, particulièrement l’énergie solaire.

Sur un autre registre, M. Rabbah a mis en exergue l’expérience pionnière du Maroc dans le domaine des énergies renouvelables, notamment les énergies solaire et éolienne ainsi qu’en matière d’institutionnalisation de l’action liée à ces segments énergétiques.

Il a, dans ce sens, souhaité un échange des expériences et du savoir-faire entre les deux pays en matière d’investissement dans les énergies propres, sur les plans des législations, de la création d’institutions spécialisées et de rationalisation énergétique.

Plusieurs sociétés bahreïnies sont intéressées par l’investissement au Maroc, a fait observer le ministre, ajoutant qu’il serait opportun de connecter les parties compétentes au Maroc avec leurs pendants bahreïnis pour scruter des opportunités de coopération entre les deux pays frères.

Dans une allocution à l’ouverture du Step 2017, M. Rabbah avait fait savoir que le Maroc s’est engagé à investir 40 milliards de dollars à l’horizon 2030 pour développer le secteur énergétique.

« Le Royaume a réussi, grâce à une stratégie ambitieuse, à transformer ses défis en véritables opportunités d’investissement, à travers son engagement dans des projets visant le développement du secteur énergétique d’une valeur de 40 milliards de dollars à l’horizon 2030, dont 75% est consacré aux énergies renouvelables », a-t-il dit.

Les travaux du Step 2017 ont porté, pour l’essentiel, sur les sources d’énergie renouvelable au Bahreïn, l’avenir de l’énergie dans le monde, les défis du développement des énergies renouvelables et les expériences réussies en la matière.

Voir Aussi