LeadersHafida Ait Aissa ou l’art de transformer les cultures vivrières en produits 100% naturels et…

Leaders

Hafida Ait Aissa _Eco
26 Déc

Hafida Ait Aissa ou l’art de transformer les cultures vivrières en produits 100% naturels et durables

Tétouan – Passionnée de l’agriculture Bio et des plantes médicinales et aromatiques jusqu’à l’os, Hafida Ait Aissa a eu un éclair de génie de transformer les cultures vivrières en produits 100% naturels et durables.

Rêveuse, énergique et enthousiaste, cette Tétouanaise de 40 ans a eu l’idée de valoriser les produits agricoles de la région qui dans la plupart du temps périssent à cause du manque d’écoulement sur le marché, en les transformant en produits durables.

Mme Ait Aissa, présidente de la coopérative agricole Nouara Aïn Lahjar, créée en 2011, à la commune rurale de Dar Ben Karrich (province de Tétouan), a réussi à transformer les terrains en parcelles pour cultiver des plantes aromatiques et médicinales (PAM) et même s’aventurer pour planter le safran et l’arganier.

Malgré qu’elle peut paraître difficile à réussir, cette expérience unique en son genre dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a porté ses fruits, et l’or rouge de Tétouan vient concurrencer celui de Taliouine, qui a acquis une notoriété mondiale.

Et le succès ne s’est pas arrêté là, puisque cette agricultrice ambitieuse a eu recours à des procédés modernes permettant de conserver longtemps toutes les qualités nutritionnelles des plantes cultivées, et d’offrir des produits attirants à bon rapport qualité/prix.

Dès qu’on se rapproche du local de la coopérative, on ne peut qu’être attirés par les belles senteurs relaxantes et rafraîchissantes qui s’en dégagent. La coopérative semble être un jardin magique où chacun peut trouver son bien être.

Allant des plantes aromatiques et médicinales, dont la verveine, la menthe, la fleur d’oranger, le myrte, la lavande, la mélisse, la sauge, le géranium, le romarin, l’origan et le thym, aux vinaigres de cidre de pomme et de thym, aux huiles essentielles et végétales, jusqu’aux produits cosmétiques bio, les clients sont gâtés et y trouvent beauté et santé.

« Cette région est connue pour la fertilité de ses terres et la richesse de ses récoltes. Toutefois, les femmes sont déçues par le manque d’une exploitation optimale et rationnelle des produits agricoles, et c’est là où est apparue l’idée de créer une association puis une coopérative qui emploie actuellement quelque 28 femmes, outre des collaboratrices qui travaillent dans leurs propres terres, pour valoriser les produits de terroir de la région et favoriser la multiplication des plantes, en vue d’augmenter la valeur ajoutée et d’améliorer les conditions de vie des femmes », a confié Mme Ait Aissa à la MAP.

Cette aventurière engagée, qui a vécu quelques années en Italie où elle a appris l’importance des plantes aromatiques et médicinales, a décidé d’effectuer des stages et de s’inscrire dans des formations spécialisées que ce soit au Maroc qu’à l’étranger, en vue d’approfondir ses connaissances dans les modes de culture de ce type de plantes, d’extraction des huiles, de distillation des plantes et de valorisation des produits agricoles de sa région natale, pour réaliser son projet et concrétiser son rêve de vie.

« Nos produits sont très prisés à l’échelle nationale et internationale et nous sommes même sollicités pour élargir encore notre gamme de produits pour profiter au mieux des plantes magiques cultivées dans notre région », a-t-elle dit, les yeux étincelants de joie, d’enthousiasme et de fierté.

Ces plantes, considérées comme une mine de propriétés nutritionnelles et thérapeutiques incontestables, sont de plus en plus demandées par les consommateurs aussi bien nationaux qu’internationaux, qui y voient des exhausteurs de goût pour sublimer leurs plats et parfois même des remèdes à plusieurs maux, a expliqué Mme Ait Aissa, assurant que sa maison n’est aussi qu’un petit jardin de plantes naturelles.

Et l’aspect écologique est fortement présent dans ce projet novateur, qui a bénéficié de l’appui financier et technique de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), la direction régionale de l’Agriculture dans le cadre du Plan Maroc Vert, l’Agence pour le développement agricole, et de l’Agence pour la promotion et le développement des provinces du Nord (APDN), puisque toutes les machines de séchage des plantes fonctionnent à l’énergie solaire, ce qui a permis à la coopérative d’économiser ses charges et de préserver l’environnement.

Cette talentueuse à l’air exquis, qui a eu plusieurs distinctions dans des expositions nationales et internationales, n’a pas caché son ambition de pouvoir créer une entreprise pour élargir et développer son activité et aider encore plus les femmes à améliorer leurs conditions socio-économiques, montrer leur savoir faire et à développer leur esprit d’innovation, ainsi qu’à révéler les potentiels naturels de la région et à promouvoir le développement local.

Bien que l’énergie positive est contagieuse. On ne peut que croire en l’immense potentiel que détient cette coopérative, à la faveur de la détermination et de l’engagement de ses membres, pour développer ses activités et promouvoir l’autonomisation socio-économique des villageoises.

Voir Aussi