ActualitésAmazonie: Le procureur général contre la culture de la canne à sucre

Actualités

17 Déc

Amazonie: Le procureur général contre la culture de la canne à sucre

Brasília – Le bureau du procureur général du Brésil a déposé une poursuite civile pour annuler le décret par lequel le président, Jair Bolsonaro, a autorisé la culture de la canne à sucre en Amazonie, qui pourrait causer des dommages environnementaux irréversibles dans le plus grand écosystème du monde, selon plusieurs études.

Le procès a été initié sur la base d’études scientifiques qui indiquent « d’éventuels dommages environnementaux irréversibles causés par la culture de la canne à sucre en Amazonie, notamment sur la biodiversité et l’approvisionnement en eau », a indiqué lundi le bureau du procureur général dans un communiqué.

Selon le communiqué relayé par plusieurs médias, les études ont été publiées par la revue « Science », considérée comme la publication scientifique la plus influente au monde.

L’injonction a été déposée auprès de la justice fédérale pour révoquer la décision de M. Bolsonaro et exiger un nouveau décret sur la question jusqu’à ce qu’il soit prouvé par l’étude scientifique que la mesure ne compromet pas l’environnement.

Le Brésil est le plus grand producteur de canne à sucre au monde, selon les données de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

« Un impact négatif sur le secteur pourrait nuire à l’ensemble de l’économie du pays », a déclaré le procureur général dans son argumentaire.

Début novembre, M. Bolsonaro a annulé un décret approuvé en 2009 par le président de l’époque, Luiz Inacio Lula da Silva, qui interdisait la plantation de canne à sucre dans des zones qui préservent encore leur végétation indigène au Brésil, comme l’Amazonie et le Pantanal.

L’Amazonie couvre environ cinq millions de kilomètres carrés au Brésil, tandis que le Pantanal, qui s’étend sur les États du Mato Grosso et du Mato Grosso do Sul, est l’une des plus grandes zones humides d’Amérique.

Voir Aussi