Non classifié(e)Les incendies de forêt meurtriers attisent la colère des Portugais

Non classifié(e)

17 Oct

Les incendies de forêt meurtriers attisent la colère des Portugais

Par H. EL AKKANI

Lisbonne – Une centaine de morts, plusieurs dizaines de blessés et plus de 200.000 hectares de forêts partis en fumée au Portugal depuis le début de l’année. Tel est en gros le bilan tragique des violents incendies qui ont dévasté le pays ibérique et endeuillé des dizaines de familles, provoquant la tristesse mais aussi la colère des Portugais.

En deux jours seulement, 37 personnes ont trouvé la mort dans les régions du centre et du nord où plus de 500 incendies ou départs de feu ont éclaté dimanche dernier mobilisant plus de 6.000 pompiers.

Le gouvernement a décrété trois jours de deuil à partir de ce mardi en hommage aux victimes, mais est-il suffisant pour apporter de la consolation aux Portugais qui, sous le choc du gigantesque incendie de Pedrogao Grande qui a tué 64 personnes en juin dernier, ont vu encore d’autres vies emportées par les flammes ?

Bien des voix critiques se sont élevées après le drame pointant du doigt la stratégie gouvernementale de gestion des forêts et la prévention des incendies. La réduction des moyens mobilisés dans la lutte contre les brasiers, notamment aériens, est une mesure qui a été fortement critiquée par des experts et par la Ligue des pompiers.

Filipe Duarte Santos, un spécialistes du changement climatique, a déclaré que « si les conditions météorologiques défavorables se maintiennent et que les moyens sont réduits, c’est comme si on invite le désastre ».

« Avoir plus de 500 feux par jour, comme c’est arrivé le dimanche et plus de 50 blessés dans des incendies de forêt en deux jours n’est pas normal, tout comme les températures très élevées et la sécheresse extrême qui affecte le pays », a-t-il dit, notant toutefois que ce cadre exceptionnel était déjà prévu et que la planification de la protection civile pourrait être faite autrement.

Le Premier ministre António Costa a confirmé mardi que le Portugal a « un problème structurel » dans la gestion des forêts et dans le système de prévention des incendies en affirmant qu’il est temps de « passer des paroles aux actes » afin d’éviter ces incendies meurtriers à répétition.

Dans une déclaration télévisée diffusée lundi soir, M. Costa a mis l’accent sur la nécessité d’engager « des réformes profondes » en matière d’aménagement des forêts et de lutte contre les incendies.

Après ce drame qui a, en plus de coûter la vie à plusieurs personnes, a détruit des maisons et des usines, outre les pertes enregistrées en termes de surfaces de forêts brûlées, plusieurs citoyens en colère ont lancé des initiatives sur les réseaux sociaux pour organiser des manifestations le weekend prochain en solidarité avec les victimes et en vue d’exiger des réponses au gouvernement.

Un groupe de citoyens prévoit déjà d’observer mardi soir un sit-in devant le Palais présidentiel à Lisbonne en vue d’exprimer au président de la République leur « profond mécontentement et leur colère », d’après l’agence Lusa.

Les partis politiques ont, de leur côté, appelé l’exécutif socialiste à donner des explications et à assumer ses responsabilités vis-à-vis des incendies sans précédent qui ont ravagé le pays.

La chef du parti Centre démocratique et social (CDS-droite), Assunçao Cristas, a même annoncé que sa formation va déposer une motion de censure contre l’exécutif qui, selon elle, était incapable de « remplir la fonction la plus fondamentale de l’État : protéger les personnes ».

Frappé par la sécheresse et des températures dépassant les 30 degrés inhabituelles pour la saison, le pays ibérique a connu dimanche dernier « la pire journée depuis le début de l’année en termes d’incendies de forêt ».

Il s’agit de la deuxième situation plus grave d’incendies de forêt cette année, après le tragique feu de Pedrógão Grande le 17 juin dernier, un incendie qui s’est propagé dans d’autres municipalités faisant 64 morts et plus de 200 blessés.

Voir Aussi