Non classifié(e)Sénégal : Le gouvernement réaffirme sa volonté à éradiquer la coupe abusive de bois dans la région…

Non classifié(e)

01 Nov

Sénégal : Le gouvernement réaffirme sa volonté à éradiquer la coupe abusive de bois dans la région de Sédhiou

Dakar – Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mame Thierno Dieng, a réaffirmé, lundi, la volonté du gouvernement à éradiquer la coupe abusive et le trafic illicite de bois dans la région de Sédhiou (sud), selon lui grandement confrontée à ce phénomène qu’il qualifie de ’’fléau’’.

« Ce que nous avons constaté sur le terrain et vu témoigne de l’ampleur du phénomène qui est un fléau (…)’’, a-t-il déclaré, assurant que les plus hautes autorités sénégalaises ont pris « conscience de l’urgence » représentée par ce phénomène dans cette zone.

Le ministre de l’Environnement, en visite dans cette région, a dit que le fait de se déplacer sur place lui a permis de se rendre compte que « le président (Macky Sall) avait raison’’ d’insister sur cette question, « car il s’agit bien d’un fléau ».

« Il s’agit des enjeux de la survie de la ressource forestière et nous ne laisserons pas les gens compromettre ces enjeux. De mon côté, je créerai les conditions pour que ce problème disparaisse », a promis Mame Thierno Dieng.

Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mercredi 1er novembre :
Cameroun :

— La 17ème Réunion des Parties (RdP) du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) a eu lieu du 24 au 27 octobre dernier à Douala en vue de consolider ce partenariat engagé sous facilitation européenne, indique la presse.

Organisée avec l’appui financier de l’Union européenne, cette réunion de quatre jours a permis aussi d’adopter une liste de priorités à moyen terme (2018-2022) du Partenariat, de considérer des propositions de priorités annuelles du PFBC, et de faire l’état des lieux de la coordination et de l’harmonisation des actions en faveur des écosystèmes forestiers du Bassin du Congo.

RD Congo :

— Une équipe de chercheurs en forêt tropicale venant de l’Angleterre et de la République Démocratique du Congo (RDC) a confirmé, lundi dernier, la présence des tourbières en RDC, après une expédition menée du 27 au 29 octobre 2017 au village de Lokolama (nord-ouest), rapporte la presse.

L’expédition a été faite à bord du Bateau Esperanza de Greenpeace qui a accosté au port de Matadi au Kongo Central. Pour Simon Lewis et Greta Dargie, tous deux professeurs à l’Université de Leeds au Royaume-Uni, les tourbières présentes au centre du Bassin du Congo s’étendent sur 145.500 km2, et est capable de stocker au moins 30 milliards de tonnes de carbone.

Ghana

— Le Ghana n’a réussi à lever que la moitié du montant visé lors de la souscription des obligations énergétiques, soit 3,4 milliards cedis (772,73 millions dollars) sur 6 milliards de cedis (1,36 milliard dollar), même après avoir repoussé la date limite d’émission.

Pour les obligations d’une maturité de 7 ans, dont le taux est de 19%, un montant de 2,4 milliards cedis (545,45 millions dollars) a été souscrit, tandis que pour les obligations de 10 ans, dont le taux est fixé à 19,5%, le gouvernement n’a pu lever que 902 millions cedis (205 millions dollars).

Côte d’Ivoire :

— Le fournisseur de solutions solaires intégrées, Phanes Group, basé à Dubaï, annonce avoir retenu le projet solaire d’Akouédo d’une capacité de 50 MW en Côte d’Ivoire.

« L’incubateur inaugural du Phanes Group a reçu des soumissions de projets solaires photovoltaïque d’un volume de près de 1 GW à travers 15 pays d’Afrique subsaharienne (…) pour une énergie totale générée de plus de 950 MW. Les autres projets retenus furent le projet solaire d’Akouédo d’une capacité de 2×25 MW en Côte d’Ivoire et le projet solaire de la région d’Amhara en Éthiopie d’une capacité de 100 MW », précise le communiqué.

— Une délégation du ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, conduite par la ministre Anne Désirée Ouloto a pris part récemment à Casablanca, à la 9ème édition du Salon international des équipements, des technologies et des services de l’environnement, «Pollutec Maroc 2017».

Selon une note du service de communication du ministère, la ministre Anne Ouloto, en marge de cet évènement, a eu un entretien avec la Secrétaire d’État marocaine au Développement durable, Nezha El Ouafi.

Les deux personnalités ont échangé sur la Conférence des parties (COP 23) de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, qui aura lieu en Allemagne du 6 au 17 novembre, selon le document.

Mali :

— Le Mali prendra part à la Cop23 qui se tiendra du 6 au 17 novembre à Bonn en Allemagne, selon la presse locale.

La préparation, les objectifs, le programme et les enjeux de ce rendez-vous mondial ont été expliqués lors d’une conférence organisée, vendredi dernier, par le département de l’Assainissement, de l’Environnement et du Développement durable.

Le Mali entend, lors de la Cop23, donner plus de visibilité à ses actions climatiques qu’il a déjà menées ou en cours de réalisation et il disposera d’un pavillon de 100 m2 pour une meilleure organisation et présentation de ses activités.

Voir Aussi