Non classifié(e)Vers la création d’un réseau d’experts et d’acteurs dans le domaine de l’éducation à…

Non classifié(e)

11 Oct

Vers la création d’un réseau d’experts et d’acteurs dans le domaine de l’éducation à l’environnement et du développement durable en Afrique

Dakar – Le séminaire régional Sud-Sud sur la sensibilisation à l’environnement à travers des outils pédagogiques qui a clôturé ses travaux, mercredi à Dakar, a été l’occasion d’initier une réflexion sur la mise en place d’un réseau d’experts et d’acteurs dans le domaine de l’éducation à l’environnement et du développement durable en Afrique, qui se veut une plate-forme de partage d’expérience avec comme mission de recenser les expériences pilotes et les bonnes pratiques dans ce domaine.

Dans ce sens, la responsable des outils pédagogiques à la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, Itimad Zair a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que ce séminaire, tenu à l’initiative conjointe de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement et de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) dans le cadre du programme Eco-écoles, a offert l’opportunité d’asseoir le noyau devant aboutir à la création d’un réseau d’experts et d’acteurs dans le domaine d’éducation à l’environnement et du développement durable au niveau de l’Afrique. « Une initiative que nous devons développer », a-t-elle dit.

Cette rencontre a servi d’occasion pour la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement de partager son expérience en matière de l’éducation à l’environnement à travers la présentation des différents outils pédagogiques développés par la Fondation pour capter l’attention des plus jeunes et les sensibiliser à l’environnement, a expliqué Mme Zair.

Pour sa part, Aziz Al Mouhajir, spécialiste du programme ISESCO, a souligné que ce séminaire a permis de livrer une réflexion approfondie sur les enjeux environnementaux et de s’arrêter sur les efforts à déployer pour mettre en place des stratégies nationales visant à promouvoir l’éducation à l’environnement dans un cadre pédagogique.

Il a salué, dans une déclaration similaire, le partenariat de l’ISESCO avec la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, qualifiant la fondation de partenaire de haut niveau notamment en matière d’éducation à l’environnement et de développement durable

Il a, dans ce sens, mis l’accent sur l’importance des outils pédagogiques développés par la fondation et qui ont été mis à la disposition des Etats participants à ce séminaire.

Quant à Alia Belmlih, représentante l’Association marocaine pour l’Ecotourisme et la Protection de la Nature, elle a relevé que ce séminaire régional a été l’occasion de rencontrer les frères africains et d’échanger les expériences dans un domaine vital en l’occurrence l’éducation à l’environnement.

Mme Belmlih, qui a présenté l’expérience de son association, a mis en avant l’importance de ce genre de rencontre pour la consécration de la prise de conscience quant à la nécessité de diffuser les valeurs de préservation de l’environnement notamment parmi les jeunes et les enfants.

Les participants à cette rencontre, organisée en coordination avec la Commission nationale sénégalaise pour l’UNESCO et l’ISESCO et le ministère de l’éducation national du Sénégal, ont souligné l’impératif de veiller à la création de commissions et cellules nationales au niveau des pays africains qui seront chargées de fixer les politiques et les grandes orientations en matière d’éducation à l’environnement et de revoir les programmes scolaires en vue de consacrer le volet environnemental, outre la formation continue dans ce domaine.

Les trente experts en matière de protection de l’environnement représentant le Sénégal, la Mauritanie, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Burkina Faso, outre le Maroc ont appelé à renforcer les ressources financières des initiatives visant à sensibiliser sur l’éducation à l’environnement, particulièrement à travers le plaidoyer auprès des pays donateurs et les sociétés industrielles locales.

Les participants ont aussi plaidé pour le renforcement et la réactivation des clubs amis de l’environnement au niveau des établissements scolaires dans les pays du contient, appelant à la démocratisation d’accès aux outils pédagogiques numériques.

Cette rencontre a examiné, deux jours durant, les différents exposés sur les réalisations au niveau local et régional portant sur le développement d’outils pédagogiques et technologiques, et des activités ludiques pour renforcer la prise de conscience des questions environnementales.

Ce séminaire a été aussi marqué par la présentation des différents outils pédagogiques développés par la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement pour capter l’attention des plus jeunes et les sensibiliser à l’environnement.

Voir Aussi