RégionsArgentine : le taux de déforestation dans la région du Chaco, le plus élevé du monde

Régions

TO GO WITH AFP STORY BY STANISLAW WASZAK
Hucul horses play in the wild meadows and forests near Odrzychowa in southeastern Poland on October 8, 2014. Huculs, a primitive breed of horse,  escaped total extinction due to the efforts of scientists and Polish farmers.  AFP PHOTO/JANEK SKARZYNSKI / AFP PHOTO / JANEK SKARZYNSKI
10 Fév

Argentine : le taux de déforestation dans la région du Chaco, le plus élevé du monde

Buenos Aires – Voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Sud pour la journée du samedi 10 février :

Argentine:

Selon une étude réalisée par des chercheurs de la province septentrionale de Salta, le taux de déforestation dans la région du Chaco était le plus élevé du monde ces dernières années.

Environ 2,5% des forêts ont été défrichées chaque année, alors qu’en Amérique latine, la moyenne était de 0,15% pendant la même période et de 0,20% pour la moyenne mondiale.

Le taux annuel de déforestation à Salta dépasse de plus de 1.000% la moyenne mondiale.

Voici, par ailleurs, le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Sud:

Brésil:

L’Association Reciclus, un organe formé par les fabricants, les commerçants, les distributeurs et les importateurs des ampoules fluorescentes, a mis en place des points de collecte et de recyclage des ampoules domestiques.

Cette initiative intervient en réponse à un appel lancé par le ministère de l’Environnement au secteur de production et de distribution des ampoules en vue de mettre un nouveau système d’élimination des résidus toxiques de ces produits.

Au total, il existe 336 points de collecte répartis dans 63 villes de 22 États du Brésil en plus du District fédéral.

En 2017, près de 198.592 ampoules été collectées, soit 29 tonnes. Sur ce total, 129.085 étaient des ampoules compactes et 69.508 étaient fluorescentes.

Les ampoules jetées peuvent être recyclées pour produire divers produits, allant du verre non alimentaire au ciment.

Lorsqu’elles ne sont pas éliminées correctement, elles peuvent contaminer l’environnement avec des substances dangereuses telles que le mercure.

============================

Chili:

Des niveaux historiques de toxine paralytique ont été retrouvés dans la région d’Aysén, au sud du Chili.

En conséquence du phénomène de la marée rouge, ces niveaux ont 143.000 microgrammes, alors que le taux normal autorisé est de 80 microgrammes.

Cette situation a suscité beaucoup d’inquiétude chez les autorités sanitaires qui ont affirmé que jusqu’à présent, il y a pas eu de décès enregistrés dus à l’intoxication à ce poison paralysant de la marée rouge.

Néanmoins, beaucoup de cas d’intoxications se sont présentés et ont été traités dans les hôpitaux de la région d’Aysén et de Los Lagos.

============================

Colombie :

Le secrétariat du district de Bogotá a procédé, lundi, au lâcher de 47 animaux sylvestres dans le parc thématique Avestruz, situé à Puerto Lopez, dans le département de Meta (centre).

Cette opération s’est déroulée en coordination avec l’Institut de protection animale, rapporte le quotidien « El Espectador », selon lequel la plupart des animaux lâchés dans le parc (canaris côtiers, dendrocygnes à bec rouge, passerins indigo, geais, tortues, etc…) ont été saisis à des trafiquants.

Une cinquantaine d’animaux sont confisqués chaque mois par le secrétariat du district de Bogotá, ajoute la publication.

============================

Pérou:

La création du premier tribunal environnemental à Puerto Maldonado, a été annoncée jeudi, soulignant que cette juridiction commencera à statuer sur les affaires avant mars prochain en relation avec les problèmes environnementaux, le trafic illégal de terres, l’écosystème côtier ainsi que l’exploitation minière illégale.

Puerto Maldonado est l’une des zones les plus touchées par l’exploitation minière illégale, les crimes environnementaux et les crimes contre l’humanité tels que la traite des personnes et le travail forcé.

Voir Aussi