RégionsAtelier de formation à Dakar sur l’information climatique

Régions

10 Fév

Atelier de formation à Dakar sur l’information climatique

Dakar  –  Un atelier de formation sur l’information climatique s’est ouvert, jeudi, à Dakar, à l’initiative du Réseau des journalistes associés aux questions agricoles, pastorales et halieutiques du Sénégal (REJACQUES).

Pendant deux jours, des journalistes seront formés aux services et aux informations climatiques pour permettre aux populations de pouvoir s’adapter à la résilience face aux chocs climatiques.

La session de formation est axée sur le thème « Renforcement des capacités des journalistes et communicants pour une meilleure diffusion de l’information climatique ».

« Cette formation est une opportunité pour outiller les médias pour que l’information sur le climat soit bien traitée avant sa diffusion », a expliqué le secrétaire général du REJACQUES, Babacar Sène.

Voici, par ailleurs,  le bulletin de l’écologie de l’Afrique :

Côte d’Ivoire

Une cérémonie marquant la célébration du 50è anniversaire du parc national de la Comoé s’est déroulée à Bouna avant les festivités nationales prévues pour les  prochains mois, a indiqué le directeur de la zone nord-est de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), Kouadio Roger.

Créé en 1968, le parc national de la Comoé est également une réserve de biosphère. Il s’étend sur 1 149 150 hectares et regorge de milliers d’espèces végétales et  animales, dont certaines d’entre elles sont d’une rareté extrême et bénéficient d’une protection durant un demi siècle.

Une performance, dont se réjouit le directeur de la zone Nord-Est de l’OIPR, structure chargée de la gestion de cette aire protégée. Pour lui, les 50  années existence de ce parc sont à célébrer, car les efforts conjugués par l’État ivoirien et ses partenaires pour sa préservation de sa pérennisation lui ont permis d’atteindre cette longévité.

+++++

Kenya

Le Kenya veut relancer la construction de sa 1ère centrale électrique au gaz naturel, à Mombasa, après avoir renoncé à ce projet en 2016.

Le ministre de l’Energie, Charles Keter, a entamé de nouvelles négociations avec le Trésor national sur le financement de la mise en place de cette usine d’une capacité de 700 mégawatts (MW), que le gouvernement compte construire dans le cadre du partenariat public-privé.

Le ministère de l’Energie avait abandonné ce projet prévu à Dongo Kundu, à Mombasa, et dont le coût était estimé à 130 milliards de shillings (un dollar = environ 101 shillings), en raison notamment de la réaction timide des investisseurs à l’appel d’offres.

Voir Aussi