En vedetteFès-Meknès : Débat sur les perspectives de l’agriculture durable

En vedette

This aerial photograph taken on July 16, 2017, shows automatic watering of crops in the fields near Amboise.  / AFP PHOTO / GUILLAUME SOUVANT
27 Nov

Fès-Meknès : Débat sur les perspectives de l’agriculture durable

Fès- Une rencontre-débat sur les perspectives de l’agriculture durable dans la région Fès-Meknès a eu lieu lundi à Fès, à l’initiative de la Chambre régionale d’agriculture.

Pour le directeur provincial d’Agriculture de Sefrou, Mohamed Mezzour, qui a jeté la lumière sur les actions entreprises par le ministère de tutelle dans le développement de l’agriculture durable, a indiqué que ce département a mis en place plusieurs techniques de semis direct pour lutter contre les changements climatiques.

Ce programme, qui a concerné une superficie globale de 500 ha au niveau de la région Fès-Meknès, vise à réduire le coût des intrants et améliorer la productivité des agricultures, a-t-il précisé, ajoutant qu’il a porté sur 27 ha en 2015-2016, 150 ha en 2016-2017 et 314 ha cette année.

M. Mezzour a aussi mis l’accent sur une panoplie de mesures initiées par le ministère et destinées à augmenter la production agricole, dont la préservation des ressources hydriques et l’installation de la technique d’irrigation localisée, subventionné à hauteur de 80pc pour les superficies qui dépassent les 5 ha et à 100 pc pour les superficies à moins de 5 ha, outre les subventions relatives au matériel agricole.

De son côté, le vice-président de la chambre d’agriculture de la région Fès-Meknès, Fouad Mansouri, a souligné la nécessité de repenser et de changer les techniques d’agriculture.

A ses yeux, une agriculture durable requiert la préservation de l’environnement et des ressources naturelles, l’économie des ressources hydriques et l’usage des fertilisants naturels.

L’enseignant-chercheur à l’université des sciences de Fès, Abdessalam El Khanchoufi, a souligné, quant à lui, l’impératif pour les décideurs locaux d’orienter leurs politiques agricoles, afin de mieux accompagner dans l’avenir les populations rurales et urbaines et faire face au stress hydrique qui affecte une partie de la région.

Il a appelé, à cet effet, à la préservation des ressources de la région et de son patrimoine naturel pour lutte contre les changements climatiques et atteindre les objectifs 2030 des Nations Unies pour le développement durable.

Au menu de cette rencontre, figurent plusieurs axes dont la situation actuelle de la filière biologique au Maroc et perspective d’avenir, les bonnes pratiques d’agronomie durable pour une production durable et ‘’l’agriculture de conservation : cas de semis direct dans la région Fès-Meknès’’.

Voir Aussi