RégionsOujda : L’AMEE sensibilise les opérateurs et les agriculteurs à l’intérêt économique et…

Régions

Oujda-atelier-pompage solaire pour l'irrigation agricole-ECO
29 Nov

Oujda : L’AMEE sensibilise les opérateurs et les agriculteurs à l’intérêt économique et environnemental du pompage solaire

Oujda – L’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE) a organisé, jeudi à Oujda, un atelier de sensibilisation sur le thème : « Pompage solaire : Levier d’efficacité énergétique et de développement durable dans le secteur de l’agriculture ».

Cet atelier a eu pour objectif d’informer sur les atouts et les avantages du pompage solaire, et d’échanger sur les contraintes opérationnelles (techniques, financières et organisationnelles) et leur impact sur le développement durable du marché du pompage solaire.

La rencontre a servi aussi de cadre pour identifier les attentes et les priorités des acteurs régionaux et locaux pour le développement des projets de pompage solaire, indique un communiqué des organisateurs.

Les intervenants lors de cette occasion ont mis en avant les efforts déployés par le Maroc pour réduire la facture énergétique et assurer une optimisation de l’utilisation de l’énergie, notamment dans le domaine agricole grâce à la promotion de l’efficacité énergétique dans les différents secteurs.

Ils ont souligné dans ce sens l’importance du pompage solaire pour favoriser une consommation énergétique durable, en sus de ses répercussions positives sur la productivité du secteur agricole, l’amélioration des revenus des agriculteurs et la création de postes d’emploi.

Le programme national de pompage solaire vise à permettre aux petits et moyens agriculteurs de s’équiper de pompes à eau fonctionnant à l’électricité produite à partir de panneaux solaires, a-t-on expliqué, estimant que ledit programme est profitable aussi bien pour l’Etat que pour les agriculteurs, sachant que cette technique permet à l’agriculteur d’avoir accès à une énergie gratuite, propre et durable, et à l’Etat de réduire les charges de la caisse de compensation allouées au gaz butane.

Dans une déclaration à la MAP, Mourad Hajjaji, directeur du pôle de la stratégie et du développement à l’AMEE, a expliqué que cet atelier de sensibilisation s’inscrit dans le sillage d’une série de séminaires programmés par l’Agence dans plusieurs régions du Royaume pour promouvoir le pompage solaire dans le secteur agricole qui représente environ 13 pc de la consommation énergétique nationale.

Ce secteur se caractérise donc par une consommation d’un certain nombre de combustibles (gaz butane, gasoil, ..) particulièrement couteux pour l’Etat, d’où, a-t-il souligné, l’importance de la promotion d’une autre technologie plus adapté et bénéfique, en l’occurrence le pompage solaire qui est non seulement propre et durable, mais aussi économiquement rentable pour les agriculteurs.

Pour toutes ces raisons, a ajouté M. Hajjaji, l’Etat est très intéressé par le développement de cette technologie qui permet aussi la création d’emplois et de faire des économies au niveau de la caisse de compensation et ce, en réduisant l’utilisation du gaz butane qui est subventionné.

Le rôle de l’AMEE dans le cadre du programme national de pompage solaire est d’assurer l’assistance technique et l’accompagnement des agriculteurs, notamment en ce qui concerne la qualité des équipements et leur installation, a-t-il expliqué.

Et de poursuivre que cette technologie est fortement demandée au niveau national, faisant savoir dans ce sens que quelque 10.000 pompes solaires sont déjà installées dans différentes régions du Royaume est que ce chiffre va crescendo à la faveur de l’accompagnement et l’assistance apportés par l’AMEE, mais aussi et surtout à l’engouement manifesté par les bailleurs de fonds pour la mise en œuvre du programme de pompage solaire.

La ville d’Oujda est la troisième étape, après Agadir et Béni Mellal, de la série d’ateliers de sensibilisation initiés par l’AMEE qui cible les régions les plus agricoles du Royaume, a encore précisé M. Hajjaji, notant que l’étape suivante sera à Meknès.

De son côté, le président de la Chambre d’Agriculture de la région de l’Oriental, Mimoun Oussar, a mis l’accent sur le recours de plus en plus d’agriculteurs à la technique de pompage solaire dans le but d’améliorer leurs rendement et production, tout en économisant en termes d’énergie.

Il a toutefois relevé l’impératif de mener une réflexion approfondie en vue de favoriser une gestion efficace du système de production et ce, pour assurer un équilibre entre l’utilisation des ressources hydriques et le coût de production.

M. Oussar a noté à cet effet l’importance de la recherche scientifique, du contrôle des équipements énergétiques destinés au secteur agricole, et de la formation de cadres et techniciens spécialisés pour la mise en place de cette technologie de pompage solaire dans le domaine de l’irrigation localisée (goutte-à-goutte) auquel le ministère de l’Agriculture accorde une attention toute particulière.

La rencontre d’Oujda, animée notamment par des représentants de l’AMEE, des ministères de l’Energie et de l’Agriculture, du Crédit agricole et du PNUD, a été marquée par des exposés portant sur « l’étude d’accompagnement de la structuration du marché de pompage solaire », l’efficacité énergétique dans l’agriculture », et « l’expérience de la direction régionale de l’Agriculture de l’Oriental dans le domaine du pompage solaire : les atouts et les contraintes ».

Les interventions ont porté aussi sur « le marché du pompage solaire : rôle des professionnels du solaire », « les initiatives de financements des projets de pompage solaire », en sus de témoignages d’acteurs et d’agriculteurs sur des projets de pompage solaire installés.

Voir Aussi