En vedetteLes Partis verts africains soulignent l’engagement du Maroc en faveur du développement durable de…

En vedette

les partis verts africains
15 Nov

Les Partis verts africains soulignent l’engagement du Maroc en faveur du développement durable de l’Afrique

Béni Mellal- Les Partis verts africains ont souligné, vendredi à Béni Mellal, l’engagement ferme du Royaume du Maroc en faveur du développement durable de l’Afrique.

Lors d’une rencontre sous le thème « la participation des femmes et des jeunes, un levier pour le développement durable en Afrique », organisée par le Parti vert marocain en partenariat avec la Fédération des Partis verts d’Afrique du Nord, le réseau international des Verts mondiaux et la fédération des Verts africains, les intervenants ont salué les progrès réalisés par le Royaume en matière de durabilité de ses ressources à la lumière de la tenue, en 2016 à Marrakech, de la COP22, couronnée par une forte prise de conscience environnementale à l’échelle africaine.

Dans une déclaration à la MAP, le Secrétaire général du Parti vert marocain, Mohamed Fares a souligné l’impératif d’agir globalement et localement en faveur du développement durable de l’Afrique, rappelant que « nul ne peut ignorer les répercussions des variables complexes du contexte mondial actuel, tant au niveau écologique que celui géostratégique, sur le Continent africain ».

« En effet, aucun pays n’est à l’abri ni des problèmes écologiques, surtout en matière de gestion des ressources en eau, ni des défis sociaux à relever en termes de conditions salubres de vie et de quiétude morale et matérielle », a soutenu M. Fares.

Il a, de même, passé en revue la situation de l’écologie en Afrique qui est en pleine gestation, au vu de l’instabilité qui prévaut dans plusieurs pays africains et qui vient s’ajouter parfois à des situations sociales oppressantes face à la crise de confiance du citoyen africain envers certains projets politiques.

M. Fares a mis en relief l’importance de la dimension écologique dans toute offre politique comme alternative en faveur du développement durable et intégré du Continent et du reste des pays du monde, insistant sur l’impératif d’asseoir les bases d’une véritable durabilité en Afrique.

Pour sa part, le président des Verts du Niger, président de la Fédération des Verts d’Afrique, Adamou Garba, s’est dit ravi de la tenue de cette rencontre de haut niveau dans la région de Béni Mellal-Khénifra à environ deux semaines de l’ouverture de COP25 en Espagne.

Il a, dans ce sens, expliqué que les plus grands défis écologiques planétaires actuels sont au centre des préoccupations de l’ensemble des partis verts à travers le monde, soulignant l’impératif de poursuivre la mise en œuvre optimale et adéquate de l’Accord de Paris.

En matière de durabilité, le Maroc fait office de pionnier à travers déjà l’organisation de la COP22 sur son territoire, a-t-il fait savoir, notant que le Royaume a entrepris une batterie de mesures visant la lutte contre les changements climatiques et dans le domaine des énergies renouvelables, lui permettant ainsi de se placer en leader dans le Continent.

Au plan organisationnel, M. Garba a souligné la nécessité impérieuse pour la Fédération des partis verts d’Afrique du Nord, mise en place au Caire en 2013, de poursuive son action à la faveur d’une adhésion plus large de nouveaux membres et partenaires internationaux.

Le vice-coordinateur des Verts mondiaux, Ram Ouedraogo, a, quant à lui, mis en exergue les valeurs de partage et de solidarité qui priment au sein du réseau international des Verts mondiaux, qualifiant d’ »énormes » les réalisations du Maroc en matière de protection de l’environnement.

Ont pris part à cette rencontre, outre les membres du parti vert marocain, des représentants de la Fédération des partis verts d’Afrique du Nord, du réseau international des Verts mondiaux, de la fédération des Verts africains ainsi que plusieurs acteurs de la société civile.

Voir Aussi