En vedetteAustralie: 500 bébés tortues retrouvés morts dans l’est du pays

En vedette

This picture taken on July 29, 2018, shows a new born turtle on the shore finding its way to the sea after members of the Orange House project released it in El Mansouri, some fifteen kilometers south from Tyre, southern Lebanon.
Many huge turtles had laid eggs under the sand in more than 23 nests in the reserve accoding to an official. / AFP PHOTO / Mahmoud ZAYYAT
14 Sep

Australie: 500 bébés tortues retrouvés morts dans l’est du pays

Canberra – La moitié des 1.000 bébés tortues retrouvés morts dans l’est de l’Australie avaient l’estomac saturé de plastique, selon une enquête publiée jeudi dans la revue Nature.

Après avoir mesuré l’ampleur de ce phénomène, les scientifiques australiens à l’origine de l’étude se sont principalement concentrés sur les effets de la pollution des déchets en plastique sur les tortues marines.

Le constat a été sans appel : si certains déchets traversent sans encombre le système digestif de ces animaux, d’autres peuvent l’obstruer, s’accumuler, causer des dommages irréversibles voire les tuer.

Les chercheurs ont constaté que les jeunes tortues sont encore plus vulnérables à cette pollution : la moitié des bébés morts avaient du plastique dans l’estomac, contre environ 15 % pour les tortues adultes.

Les scientifiques ont enfin découvert qu’en moyenne, lorsqu’un animal ingère 14 morceaux de plastique, il a 50 % de chances d’en mourir.

Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Asie-Océanie pour la journée du vendredi 14 septembre 2018:

Philippines-typhon

Les autorités des Philippines ont commencé depuis jeudi à évacuer des milliers de personnes des zones qui seront frappées par le typhon Mangkhut qui se dirige vers le pays.

Plus de 4 millions de personnes vivent dans les zones les plus exposées à ce typhon, que le «Joint Typhoon Warning Center» d’Hawaï a classées dans la catégorie des super-typhons avec des vents et des rafales qui pourraient atteindre 255 km/h.

Le typhon Mangkhut pourrait frapper le nord-est de la province de Cagayan samedi, selon une alerte météorologique aux Philippines.

Près de 48 000 maisons dans ces zones à haut risque sont constituées de matériaux légers et vulnérables aux vents violents de Mangkhut.

Vietnam-or

L’exploitation illégale de l’or dans la réserve naturelle de Kim Hy dans la province de Bac Kan (Nord) continue de préoccuper les autorités et ce malgré leurs efforts pour mettre un terme à cette activité.

La réserve naturelle de Kim Hy, qui couvre 29.300 ha est considérée comme un gisement de précieux minerais rares, en particulier de l’or.

L’exploitation illégale a été au début artisanale pour se transformer au fil des ans à une exploitation intensive via des machines lourdes qui détruisent la faune et la flore.

Les forces de la police et les gardes forestiers ont mené plusieurs raids sur des mines illégales mais sans pour autant éradiquer définitivement le phénomène de l’exploitation minière illégale.
Inde-pollution

Le gouvernement de l’Etat de Manipur (Nord-Est de l’Inde) envisage d’interdire les Tuc-tucs (véhicules légers à trois roues) et autres véhicules de 15 ans et plus.

« Il est urgent d’interdire ces véhicules pour des raisons de santé », a indiqué mercredi le président du bureau de contrôle de la pollution de Manipur, L. Radhakishore.

M. Radhakishore a relevé que plus de 70% des auto-rickshaws (tricycle motorisé) fonctionnant au diesel étaient inaptes à rouler et devaient être éliminés.

Manipur est devenue depuis longtemps la décharge de voitures et d’autres véhicules qui ne peuvent être utilisés dans aucune autre ville indienne, a-t-il dit.

Indonésie-Incendies

Les autorités indonésiennes ont procédé à la fermeture de l’ensemble des sentiers de randonnée menant aux sommets du mont Lawu, du mont Sindoro et du mont Sumbing au centre de Java, en raison des incendies de forêts qui ont ravagé les trois zones ces derniers jours.

Bien que les incendies aient commencé depuis un certain temps, les autorités n’ont pas été en mesure de les éteindre à cause des vents forts, du climat sec et des terrains difficiles.

Le directeur de l’agence d’atténuation des catastrophes de Temanggung, Gito Walngadi, a fait savoir que l’ensemble des mesures ont été prises pour contenir l’incendie déclenché de manière à minimiser les dégâts forestiers.

Et de préciser que quelque 245 hectares de terres et de végétation sauvage dans la région du mont Sindoro ont été détruits par les feux de forêts.

Voir Aussi