En vedetteLa BAD présente le premier indice de réglementation du secteur de l’électricité en Afrique

En vedette

BAD
21 Juin

La BAD présente le premier indice de réglementation du secteur de l’électricité en Afrique

Abidjan – La Banque africaine de développement (BAD) a présenté, mercredi, le premier indice de réglementation du secteur de l’électricité en Afrique, dénommé (ERI), en marge du Forum africain de l’énergie dont l’édition 2018 se déroule du 17 au 22 juin à l’Ile Maurice.

L’indice de réglementation de l’électricité a surtout pour objectif d’inciter les acteurs africains du secteur de l’électricité à s’attaquer à la performance de la réglementation et aux lacunes identifiées, a souligné Amadou Hott, vice-président du complexe en charge de l’électricité, de l’énergie, du changement climatique et de la croissance verte à la BAD.

L’Indice 2018 de réglementation du secteur de l’électricité en Afrique, en tant qu’outil d’analyse comparative, suit les progrès des pays africains en la matière, au regard des normes internationales et des meilleures pratiques dans le domaine.

« Des progrès significatifs ont été enregistrés dans chacun des domaines que couvre l’étude. Reste qu’il faut faire encore plus d’efforts pour favoriser la mise en place d’un environnement dans lequel les acteurs du secteur privé se sentent à l’aise d’investir », a déclaré Wale Shonibare, directeur du département des solutions financières dans l’énergie, des politiques et de la réglementation à la Banque.

La majorité des pays africains ont développé des cadres institutionnels plutôt solides pour réguler leur secteur national de l’électricité, beaucoup reste toutefois à faire en matière d’indépendance réglementaire, indique ce rapport de l’indice 2018.

Cette première publication de l’indice ERI (Electricité Regulatory Index) couvre 15 pays africains.

Voir Aussi